Somalie: Farmaajo, le président de la Somalie instaure dans la région de Banaadir le TVA Hawiye.

« La taxe sur la valeur ajoutée ou TVA est un impôt indirect sur la consommation. Celle-ci élimine les inconvénients liés aux divers impôts sur la consommation. La TVA qui est un impôt général sur la consommation à paiement fractionné. Ce n’est qu’une taxe à la production de biens avec un régime de déduction.

La TVA est une recette du budget général de l’État : elle s’applique aux activités économiques à titre onéreux et exercées de manière indépendante. Le montant de la taxe est proportionnel au prix de vente hors taxe.

Les assujettis — notamment les entreprises — tiennent généralement leur comptabilité « hors taxe » et enregistrent pour ce faire des écritures valorisées « hors-taxe » (en abrégé HT, soit l’abréviation conventionnelle « hors taxe », l’abréviation « TTC » signifiant au contraire « toutes taxes comprises »).

Ainsi les assujettis à la TVA jouent en fait auprès de leurs clients le rôle de collecteur d’impôt pour le compte de l’État, sans que cette charge ne les touche personnellement. Ce mécanisme garantit la « neutralité économique » de la TVA. Le mécanisme de perception de la TVA, son formalisme et son contrôle par l’État ont pour effet d’imposer à l’assujetti certaines obligations, notamment en matière de comptabilité et de facturation qui impliquent pour lui des coûts indirects. » Wikipédia.

Comme mentionné dans cet extrait tiré de Wikipédia la TVA est une recette du budget général de l’Etat. Le budget de l’État est un document juridique qui est adopté par la législature et approuvé par le président de la République fédéral de la Somalie. Il s’agit du budget annuel que l’État tient, c’est-à-dire l’ensemble des comptes décrivant les recettes et les dépenses de l’État pour une année civile. Les impôts représentent une part importante des revenus d’un État. Ils sont composés des impôts directs, versés directement par les contribuables à l’État et des impôts indirects, incorporés au prix d’un bien ou d’un service et payés à un intermédiaire qui les reverse à l’État, tel que la TVA.

Depuis quelques années la recette de l’état fédéral somalien provient, presque totalement, de la région Banaadir, la région de la capitale somalienne, Mogadiscio, qui est peuplé de Hawiye à 80% (Abgal + Marorsade + Doudouble + Habar-gidir), de la fédération tribale Digil et Mirifle, de la fédération tribale Dir (particulièrement le Qubeys et Gadsan) et de la minorité Reer-Hamar.

À part les aides et subventions reçus de l’extérieur, l’état fédéral somalien tire de sa recette des activités portuaires, aéroportuaires, d’importation, exportation, production et consommation réalisés dans la région Banaadir. Avec un budget national estimé à 264 millions de dollar US en 2017.

Les six autres régions du pays, Somaliland – Puntland – Galmudug – Jubaland – la somalie du sud-ouest – Hirshabelle, ne contribuent pas à la recette de l’état fédéral alors qu’ils perçoivent de l’état central près de 60% de leurs budgets de fonctionnement.

Ces six régions n’acceptent pas de reverser une once de leurs recettes à l’état central mais exige de percevoir un pourcentage de la recette de l’état fédéral somalien. Il y a deux poids, deux mesures dans la politique de Farmaajo, le président de la Somalie, à l’égard des régions autonomes de la Somalie. Les six autres régions et l’état central vivent sur le dos de la région Banaadir qui a la fois la mamelle de la Somalie et la première victime de l’insécurité. Le président de la Somalie. Mohamed Abdulahi Mohamed dit Farmaajo muselle la velléité de la proclamation d’autonomie de la région Banaadir alors qu’il fournit un important soutien aux deux régions qui sont dans la main de sa fédération tribale (Darood), il s’agit de Puntland et de Jubaland.

Cette gestion partiale de la chose publique de Farmaajo aggrave la situation sécuritaire du pays avec  la réémergence des tensions claniques qui peuvent replonger la Somalie dans une nouvelle guerre civile.

Ainsi, ce nouvel impôt indirect, connu dans le langage public sous l’appellation de TVA Hawiye fait grimper haut la barre de l’échelle du ras-le-bol.

Hassan Cher

Données sur la région Banaadir :

Banaadir est une petite région de Somalie, autour de la capitale Mogadiscio, sur l’Océan Indien, limitrophe des deux seules provinces somalies de Shabeellaha Dhexe et Shabeellaha Hoose. Une population estimée à 3.5 millions individus sur une superficie de 370 km².


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :