Kenya : Peut-être des futures candidats au Jihad arrêtés à la frontière somalienne

immigration kenyaLa police kényane a arrêté vendredi six Éthiopiens et deux Tanzaniens, dans la ville frontière de Garissa dans le nord du Kenya, alors que ce pays a intensifié sa surveillance le long de sa frontière poreuse avec la Somalie voisine, dans le contexte de menaces du groupe terroriste shebab.

Dans le premier incident, la police a arrêté deux étrangers dont trois femmes et un enfant de six ans près du point de contrôle de police de Modika à environ 8 km de la ville de Garissa. Les suspects se déplaçaient à pied, après avoir été transportés par un camion, pour échapper aux contrôles de la police au poste de contrôle.

Le directeur du service d’enquête criminelle (CID) de la région nord-est, Musa Yego, a déclaré que ces étrangers, affirmant être des Éthiopiens de la ville frontalière de Moyale, avaient été interpelés suite à un renseignement de témoins qui ont rapporté avoir vu des étrangers marchant dans la brousse près de chez eux le soir.

Dans le second incident, deux autres personnes présumées originaires de Tanzanie ont également été interpelées, au point de contrôle de Libio, par des membres du personnel de sécurité en patrouille, alors qu’elles tentaient de sortir du pays clandestinement pour se rendre en Somalie, a déclaré M. Yego.

Les patrouilles de sécurité le long de la frontière Kenya/ Somalie et dans toutes les villes de la région en frontière de ce pays ravagé par la guerre ont été renforcées suite à de nouvelles menaces terroristes des shebab, un groupe terroriste affilié au mouvement terroriste international Al-Qaïda.

Les suspects comparaîtront devant le tribunal de Garissa pour répondre de l’inculpation de présence illégale sur le territoire, a-t-il déclaré.

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :