Djibouti/CORONAVIRUS : Confinement contre la propagation du Coronavirus ou simulation de coup d’État ?

Djibouti/CORONAVIRUS : Confinement contre la propagation du Coronavirus ou simulation de coup d’État ?

Ad

L’islam et le confinement.

Le Prophète a défendu d’entrer dans les endroits où se trouve la peste ainsi que de sortir de ces endroits pour ceux qui s’y trouvent, s’ils sortent en ayant l’intention de fuir cette épidémie. Dans les deux livres authentiques d’après Abderrahmane Ibn, le Messager d’Allah, a dit : « Si vous apprenez que la peste a frappé un endroit, n’y entrez pas et si elle survient dans un lieu où vous vous trouvez, ne la fuyez pas».

Toutefois, il n’est pas permis à celui qui est atteint d’une maladie contagieuse nuisant aux gens, quel que soit cette maladie, de fréquenter des personnes saines que dans l’extrême nécessité et en prenant toutes les précautions nécessaires.

Le confinement dans la situation actuelle.

Les spécialistes et techniciens de la médecine préconisent les mises en quatorzaine, en quarantaine, les isolements de personnes à risque et les confinements pour réduire sa propagation du coronavirus.

La situation de la pandémie à Djibouti.

Beaucoup des sources confirment aujourd’hui que les premiers cas de la pandémie ont été constatés à Djibouti depuis le 14 mars 2020, mais le régime clanico-mafieux a réagi après la publication d’un article le 15 mars 2020 (https://www.hch24.com/actualites/03/2020/djibouti-covid-19-le-ministre-de-lenergie-charge-des-ressources-naturelles-de-djibouti-m-yonis-ali-guedi-est-il-une-menace-pour-la-sante-des-djiboutiens%e2%80%89/).

Connaissant bien les pratiques mafieuses du régime de Guelleh, jusqu’aujourd’hui les nombres des personnes touchées par le coronavirus restent incorrects. Parfois, les nombres mentionnés dans les communiqués quotidiens du régime sont contradictoires. Ça démontre que les chiffres sont manipulés à des fins politiques même en cette période pandémie.

Depuis le lundi 23 mars 2020, le coronavirus a touché la région de Dikhil et son hôpital qui fait face à la pandémie avec les moyens de bord et le régime de Guelleh n’a pas levé le petit doigt pour assister la région de l’unité.

Que cache la mesure de confinement express ?

Le soir du 26 mars 2020, le parrain du régime clanico-mafieux de Djibouti a décidé de placer la capitale de la république en confinement et restreint les mouvements de la population sans aucune mesure d’accompagnement. Aucune aide pour les travailleurs du secteur informel qui seront plus touchés par le confinement et même les travailleurs de l’état ont des difficultés de percevoir ou retirer leurs salaires des banques.

La capitale est cadrée par la police, l’armée et la gendarmerie équipées des armes lourdes comme si ces balles de gros calibre endigueront la propagation du virus.

En réalité, cette histoire de coronavirus fut pour le régime de Guelleh une occasion de tester jusqu’à combien de temps Haramous pour cloisonner la population dans leurs maisons en faisant usage de la force.

On ne peut pas parler de confinement à Djibouti, mais de simulation de coup d’État de Guelleh qui cherche une parade pour réaliser un cinquième mandat sans élection.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared