Afrique de l’Est: l’ONU rejette la requête des dirigeants africains portant sur la CPI

ONULe Conseil de sécurité de l’ONU a rejeté vendredi 15 novembre la demande des pays africains de suspendre les procès pour «crimes contre l’humanité» du président et du vice-président kényans.

Le projet de résolution, qui n’a recueilli que sept votes favorables contre huit abstentions sur les 15 pays membres du Conseil, demandait de reporter d’un an les procès du président Uhuru Kenyatta et du vice-président William Ruto. Il aurait fallu neuf voix en sa faveur pour que la résolution soit adoptée.

Les sept pays du Conseil qui sont aussi membres de la Cour pénale internationale (CPI), ainsi que les Etats-Unis, se sont abstenus. En revanche, la résolution, coparrainée par de nombreux pays africains, dont le Kenya, était soutenue par la Russie, le Pakistan, la Chine ou encore le Rwanda, non signataire de la CPI.

Le Conseil de sécurité de l’ONU ne doit pas céder aux pressions politiques en vue d’ajourner pendant un an le procès du président kényan Uhuru Kenyatta devant la Cour pénale internationale (CPI) à l’approche d’un vote prévu vendredi 15 novembre.

Amnesty International exhorte le Conseil de sécurité à rejeter toute possibilité de report du procès des dirigeant kenyans devant la Cour pénale internationale.
En début de mois, le Rwanda, membre du Conseil de sécurité, a fait circuler un projet de résolution demandant le report du procès. Cette requête doit faire l’objet d’un vote le 15 novembre.

Les victimes des violences postélectorales au Kenya attendent depuis trop longtemps que justice leur soit rendue. Ce serait une honte si les membres du Conseil de sécurité donnaient la priorité aux intérêts personnels de dirigeants politiques, au détriment de ceux de victimes de crimes contre l’humanité. Ajourner le procès d’Uhuru Kenyatta établirait un dangereux précédent pour la justice internationale et reviendrait à dire que les futurs procès pourraient capoter face à des intérêts politiques. »

Tawanda Hondora, directeur adjoint du programme Droit et stratégie politique d’Amnesty International

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :