Mer Rouge : Les Etats-Unis lance des attaques de missiles contre le Yémen et l’Iran y a dépêché sa 44ème flotte des forces navales

mer-rougeL’armée américaine a lancé des frappes de missiles de croisière le jeudi 13 octobre 2016 pour détruire  trois sites côtiers dont sont implantés des radars dans les zones du Yémen contrôlées par les forces Houthi, en signe de représailles suite les attaques de missiles ratés  cette semaine sur un destroyer de la marine américaine.

Ces ripostes autorisées par le président américain Barack Obama, représentent la première action militaire directe de Washington contre des cibles Houthi contrôlées présumés dans le conflit du Yémen.

Pourtant, le Pentagone a semblé souligner le caractère limité des actions militaires précitées, visant à des radars qui ont permis le lancement d’au moins trois missiles contre le navire de la marine américaine USS Mason le dimanche et le mercredi dernier.

«Ces ripostes limitées d’auto-défense ont été menées pour protéger notre personnel, nos navires et notre liberté de navigation, » a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone, Peter Cook.

Le destroyer USS Nitze (DDG-94)  a lancé les missiles de croisière Tomahawk autour 4 heures du matin heure international ou GMT.

« Ces radars ont été actifs au cours de précédentes attaques et tentatives d’attaques sur les navires  américains dans la mer Rouge, y compris l’USS Mason, » dit l’un des fonctionnaires de la Pentagone. Ajoutant que les sites de radar ciblés étaient dans des zones reculées où le risque de victimes civiles était faible, près de Ras Isa, au nord de Mukha et près de Khoka, en Yémen.

Les Houthis, qui luttent contre le président en fuite,  Abd-Rabbu Mansour Hadi, a nié toute implication dans la tentative de frapper  contre l’USS Mason dimanche.

Ce Jeudi, les Houthis ont réitéré leur neutralité dans les attaques contre les navires de guerre américains et ont dit qu’ils ne venaient pas de zones sous leur contrôle.

Des responsables américains ont déclaré qu’il y avait des indications de plus en plus accusant les combattants Houthis, ou leurs alliés, étaient responsables de tentatives de destruction de dimanche, où deux missiles de croisière côtières conçus pour cibler les navires ont échoué près d’un  destroyer de l’US Navy.

Les Houthis, qui sont alliés au prédécesseur de Hadi, Ali Abdullah Saleh, ont le soutien de nombreuses unités de l’armée et contrôlent la majeure partie du nord, y compris la capitale Sanaa.

L’Iran, le soutien principal des Houthis réagit…

La Marine iranienne a déployé une flotte de navires de guerre dans les eaux internationales pour une mission qui comprend la présence au large des côtes du Sud du Yémen. La 44è flotte des forces navales iraniennes,  comprenant le destroyer Alvand et le navire de  logistique Bushehr, ont été envoyés dans le Golfe d’Aden et le détroit de Bâb el-Mandeb pour protéger les navires commerciaux du pays contre la piraterie. Les navires de guerre se diriger ensuite près de la Somalie et la Tanzanie à travers l’océan Indien.

Après avoir fait une escale en Tanzanie, la 44e flotte  naviguera le long des côtes orientales de l’Afrique et il est prévu de naviguer, même près des côtes occidentales de l’Afrique du Sud, dans l’océan Atlantique Sud.

La présence de la flotte iranienne dans le Golfe d’Aden coïncide avec la décision des États-Unis  de s’impliquer directement, pour la première fois, dans une guerre menée par l’Arabie contre le Yémen.  Le jeudi 13 octobre 2016 les États-Unis a lancé un attaque des missiles en signe de riposte contre des zones Houthis au Yémen et la flotte de guerre iranienne est dépêchée vers la Mer Rouge le vendredi 14 octobre 2016.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :