Djibouti / Somalie: Communiqué de PADD – Djibouti fournit des passeports djiboutiens à des membres d’Al-shabab somalien moyennant de l’argent.

Djibouti / Somalie: Communiqué de PADD – Djibouti fournit des passeports djiboutiens à des membres d’Al-shabab somalien moyennant de l’argent.

Ad
Passeport de Djibouti

Djibouti fournit des passeports djiboutiens à des membres d’Al-shabab somalien moyennant de l’argent.

Depuis 4 à 5 ans, les gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays ont travaillé à l’amélioration au niveau de la sécurité du passeport en utilisant des technologies de pointe équipant les dernières générations des documents de voyage du monde et à son ascension au niveau du classement mondial. Le célèbre site web « The Henley Passport Index » démontre que le passeport somalien est passé de la 108e position en 2015 à la 105e position en 2019 avec la possibilité de voyage dans 31 pays sans visas.

Tout citoyen somalien peut obtenir un passeport somalien en déboursant entre 80 à 120 dollars US pour les frais administratifs.

Or, le passeport djiboutien a campé à la 98e position de 2015 à 2019 avec l’accès à 45 pays sans visa. Pour les citoyens l’acquisition du passeport djiboutien nécessite 60 dollars US des frais administratifs.

Bien que l’obtention du passeport somalien se vulgarise pour les citoyens de ce pays, plus de 5120 Somaliens ont obtenu des faux-vrais passeports djiboutiens à hauteur de 3 000 dollars US par pièce.

Comment et pourquoi ?

Monsieur Ahmed Nour Ali Jimaale, un actionnaire principal de la banque « Salaam Bank Africa » qui existe à Djibouti et crée avec les deniers publics de Djibouti, qui fut sur la liste des terroristes recherchés par les États-Unis, a acheté une machine en Chine à hauteur de 70 mille dollars US. Cette machine est utilisée pour produire des passeports djiboutiens.

La machine est installée dans une annexe du bureau du directeur général de la police nationale de Djibouti, le colonel Abdillahi Abdi Farah.

Les demandes passent par une société installée à Mogadiscio et dénommée « Consulting travel Somalia », arrivent à la Banque « Salaam Bank Africa » et finies dans le bureau du directeur de la police nationale de Djibouti. Le colonel Abdillahi Abdi Farah établit les passeports djiboutiens et remet à « Salaam Bank Africa » qui les envoie à Mogadiscio.

Sur les 3 mille dollars US payés pour chaque passeport, mille dollars va à « Consulting travel Somalia » sans oublier que cette société appartient à des proches d’Al-shabab, mille dollars US au colonel Abdillahi Abdi Farah et le dernier mille dollars US à Kadra Mahamoud Haid, l’épouse du président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh. Pour les trafiquants des documents de voyages, cette activité illégale, a généré plus de 15 millions de dollars US.

Depuis sa création, le service de renseignement somalien, NISA, a commencé à ficher des milliers des Somaliens proches des groupes extrémistes islamistes, tel qu’Al-shabab — Daesh Somalie, etc. ces Somaliens ne peuvent plus prétendre à des droits administratifs communs, tels que l’obtention d’un passeport et autres.

Les travaux réalisés par le service de renseignement somalien, NISA, ne peuvent rien servir si le régime djiboutien d’Ismaël Omar Guelleh octroie des documents de voyage à ces extrémistes religieux somaliens pour leurs faciliter de circuler dans la région et le monde.

La lutte contre les terrorismes ne peut donner des résultats positifs temps que le régime d’Ismaël Omar Guelleh leur facilite les blanchiments d’argent du terrorisme, la fourniture d’arme et la délivrance des documents d’identité et de voyage djiboutien.

Nous sollicitons une enquête internationale et demandons à l’Union Africaine, à l’ONU et aux pays concernés de près ou de loin par cette affaire de condamner le régime djiboutien pour son soutien aux groupes terroristes de la Corne de l’Afrique.

Fait à Genève, le 01/08/2019

Hassan Cher Hared

Président du Parti démocrate djiboutien — PADD


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared