Djibouti : Des miliciens Bah-Fourlaba/Mamasan portant l’insigne de la garde républicaine ont enlevé le porte-parole de Yonis-Moussa ce soir.

Djibouti : Des miliciens Bah-Fourlaba/Mamasan portant l’insigne de la garde républicaine ont enlevé le porte-parole de Yonis-Moussa ce soir.

Ad

Les habitants du quartier connu sous la dénomination de 8 mètres à la commune de Balbala ont constaté, l’après-midi de ce vendredi 4 janvier 2019, une voiture de modèle Land Cruise blanc avec l’immatricule 134D72 qui faisait la ronde dans le quartier.

À 21 heure à Djibouti et 18 heure Temps Universelle, la voiture s’arrête devant la maison du porte-parole de l’union de Yonis-Moussa, le vieux Abdirahman Mousse Badar connu sous le surnom d’Abdi Hajji. Quatre hommes descendent de la voiture et entrent chez le porte-parole de Yonis-Moussa. Ils lui montrent des insignes de la garde républicaine et demandent au vieux Abdi Hajji de les accompagner.

Le vieux porte-parole de Yonis-Moussa leur recommande de quitter la maison aux quatre miliciens Bah-Fourlaba/Mamasan. La progéniture du vieux Abdi Hajji chasse de la maison les quatre miliciens en utilisant des bâtons et des bouteilles.

Les quatre miliciens sortent de la maison et demandent le soutien des quatre autres restés dans la voiture. Les miliciens rentrent à nouveau dans la maison à 8 individus avec des armes à feu à la main.

Les 8 miliciens ont fait savoir au porte-parole de Yonis-Moussa, monsieur Abdirahman Mousse Badar, qu’ils agissent sur ordre d’Ismaël Omar Guelleh et qu’ils doivent l’amener pour un interrogatoire dans les locaux de la police politique du régime clanico-mafieux de Djibouti.

Les enfants du vieux Abdi Hajji réagissent et s’en prennent aux miliciens. Au même moment, les voisins s’agglutinent au tour de la maison et apportent un soutien à Abdi Hajji. Les choses risquent de dégénérer, mais le vieux porte-parole de Yonis-Moussa ordonne à ses enfants et les voisins de s’arrêtent et le vieux monte dans le Land cruiser des miliciens Bah-Fourlaba/Mamasan.

Juste une heure après l’incident, une réunion d’urgence de Yonis-Moussa s’est tenue à Balbala et la tension est montée d’un cran ce soir à Balbala.

Des membres de Yonis-Moussa nous ont fait savoir que si le porte-parole n’est pas relâché tout de suite, la situation peut devenir explosive et des affrontements interclaniques peuvent éclater entre Yonis-Moussa et Mamasan.

À suivre…

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared