Soudan du Sud : Juba demande à l’IGAD des forces d’interposition et des observateurs

IGADLe gouvernement du Sud-Soudan a demandé à l’ Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) , un groupe régional de médiation qui mènent actuellement des pourparlers de paix entre les deux rivaux , à déployer immédiatement des experts militaires pour surveiller la mise en application de cessez-le .
Le négociateur en chef du Soudan du Sud, Nhial Deng Nhial, a déclaré qu’il avait prédit que le cessez le feu ne serait pas respectée parce que l’autre côté, les rebelles du SPLM, n’a pas sous son contrôle le commandement direct de ses combattants sur le terrain.
 » Même lorsque nous avons signé l’accord de cessez-le à Addis-Abeba, il y avait un sentiment qu’il ne serait pas respectée en raison de la crainte que de l’autre côté n’a pas sous son contrôle le commandement direct de toutes les forces actuellement impliqués dans les combats «, dit Nhial.
Le négociateur en chef a ajouté le déploiement d’observateurs est essentiel pour faire respecter la trêve et à rendre efficace que les deux parties respectent la cessation des hostilités, accord signé le 23 Janvier.

Il a ajouté que des équipes militaires représentant les deux côtés seraient bientôt de retour à la salle de négociation afin qu’ils participent aux discussions visant à former des unités techniques qui seraient chargé de toutes les activités militaires, en particulier celles relatives à la vérification et le processus de surveillance de la trêve.
Après la signature de la cessation des hostilités, les médiateurs ont dit qu’ils allaient travailler à partir du 24 Janvier au 7 Février 2014 sur la mise en place de divers mécanismes nécessaires pour mettre en œuvre la trêve comme le JTC et le mécanisme de surveillance et de vérification (MCM).
Pendant ce temps, le ministre de l’Information du Soudan du Sud, Michael Makeui Lueth, selon à une conférence de nouveau les rebelles ont continué de violer l’accord en effectuant plusieurs attaques dans différents endroits dans les États de Jonglei, du Nil supérieur et de l’Unité.

Cependant, des sources militaires dans l’Etat de Jonglei ont affirmé mercredi que les troupes gouvernementales se sont affrontées avec les éléments rebelles à environ 12 kilomètres à l’est de la ville de Bor.

Côté rebelles

Le colonel Philip Aguer, porte-parole de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), a confirmé les affrontements entre les troupes gouvernementales et le SPLM dans des États de Jonglei et les États du Haut-Nil.

HCH

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :