Somalie : AMISOM, les forces militaires de l’union africaine en Somalie ont-ils commis une bavure dans la ville de Marka ?

Au moins six personnes ont été blessées et plus d’une douzaine de propriétés détruites après que les forces de l’Union africaine ont ouvert le feu sur des manifestants dans la ville côtière somalienne de Marka, d’après des témoins.

Certains membres des commerçants locales de Marka accusent les forces de l’union africaine des exactions contre la population depuis deux jours et protestent ouvertement la présence des forces d’AMISOM dans leur ville parce que, d’après des commerçants, comme ils n’ont pas réussi à vaincre Al-shabab, ces forces africaines soutiennent des chefs de guerre avec du sang des somaliens sur les mains.

Ils les accusent aussi d’avoir détruit plus de 12 bâtiments. »

La confrontation a commencé dimanche quand une citerne d’eau de l’AMISOM (Mission de l’Union africaine en Somalie) a été ciblée par une explosive prétendument posée par le groupe armé Al-Shabab.

L’AMISOM a répondu en ouvrant le feu et en arrêtant de jeunes de la localité, ce qui déclenché des protestations des gens dans la ville.

La population se demande si l’AMISOM est dans leur ville pour lutter contre les civiles ou des éléments armées hors la loi.

Les responsables du gouvernement ont nié les allégations des résidents, en disant que des infiltrés d’Al-Shabab étaient responsables des troubles.

Nour a confirmé le nombre de blessés, mais a déclaré: « . Personne n’a détruit les propriétés Ils étaient de vieux bâtiments dans la partie de vieille ville. »

Le colonel Ali Houmed, un porte-parole de l’AMISOM, a nié les informations comme quoi ses forces avaient ouvert le feu sur les manifestants et effectuées des arrestations.

« AMISOM n’a pas de mandat pour arrêter des civils et nous n’avons pas arrêté des civils. Notre travail en Somalie est de soutenir les efforts des forces de sécurité nationales somaliennes et encadrer une force capable et professionnel qui se charge des affaires de sécurité de ce pays, a argué Ali Houmed. »

Le bas Shabelle, le grenier à blé de la corne de l’Afrique, a été ces derniers mois témoin des affrontements meurtriers de clans avec plus de 100 personnes tuées rien que cette année.

Al-Shabab ont été chassés de la ville portuaire stratégique il y a deux ans mais ils effectuent toujours des bombardements et des assassinats dans Marka.

HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.