Ethiopie / Egypte : Al-Sisi a exprimé la volonté de se rendre en Ethiopie jusqu’à 3 fois pour résoudre le problème du barrage

Le président Abdel Fattah Al-Sisi a déclaré dimanche :  » l’Egypte s’emploie à veiller à ce que le Grand barrage éthiopien de Renaissance Dam (RGO) ne nuit pas à ses intérêts d’eau ou ne réduise pas « la part historique de l’eau » de l’Egypte ».

Al-Sisi a ajouté que cela ne le dérange pas de visiter l’Ethiopie, « une fois, deux fois ou même trois fois afin de résoudre le problème d’une manière qui préserve totalement la part de l’eau du Nil de l’Egypte. » Le président a été cité par l’agence d’information d’Etat MENA.

Ses déclarations viennent quelques heures avant le début d’un nouveau cycle de négociations tripartites entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan sur le RGO, qui se tiendra dans la capitale soudanaise Khartoum le lundi 25 et mardi 26 Aout 2014.

Le ministre égyptien de l’eau et de l’irrigation, Hossam El-Din Moghazy, et la délégation qu’il conduit ont été reçus dimanche après-midi par son homologue soudanais Moataz Mousa.

Avant de commencer son voyage, Moghazy a déclaré que les négociations débuteront le lundi et qu’il n’y aurait pas de retour en arrière.

MENA a publié que l’atmosphère des négociations est dominée par l’optimisme pour obtenir des résultats positifs qui satisfont toutes les parties.

Le dernier cycle de négociations tripartites a eu lieu en Janvier, mais a pris fin sans aboutir à un accord. Elle a été précédée par des entretiens tripartites en Novembre et Décembre de l’année dernière, mais ceux-ci a également échoué.

Moghazy déclaré que les pourparlers à venir auront lieu sur la base des résultats de la rencontre entre Al-Sisi et le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, en marge du sommet de l’Union africaine en Juin. Al-Sisi a déclaré avoir reçu des promesses de Desalegn au cours des pourparlers que le barrage n’aurait pas d’effets négatifs que ce soit sur ​​la part de de l’eau de l’Egypte, que ce soit durant la construction, l’exploitation ou lors du remplissage du lac de barrage.

Après la réunion, l’Egypte et l’Ethiopie ont convenu de former un comité conjoint pour simplifier les discussions sur le RGO. L’accord, qui a été présenté en sept étapes pour la possibilité de la poursuite de la construction du barrage, a été formulée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, mais a été directement supervisé et approuvé par Al-Sisi et Desalegn.

Les deux pays ont salué l’accord comme un «nouveau chapitre dans les relations entre l’Egypte et l’Ethiopie … basée sur l’ouverture et la compréhension mutuelle et la coopération. »

Le ministre des Affaires étrangères de l’Egypte Sameh Shoukry a appelé son homologue éthiopien Tedros Adhanom le jeudi et les deux parties ont convenu de poursuivre l’échange de la communication pendant la durée des pourparlers tripartites et à faciliter les négociations si nécessaire.

L’Egypte et l’Ethiopie se sont engagées dans un conflit diplomatique sur le RGO, depuis que l’Egypte a fait part de sa crainte que la construction de ce barrage puisse avoir un impact négatif sur sa part de l’eau du Nil.

Malgré l’indication préalable de Shoukry qu’il se rendrait à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères égyptien est allé en Arabie Saoudite, samedi, pour assister à une réunion dans le but de trouver une solution politique à la crise en Syrie.

 

Ce nouveau message du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sisi, est-il une mise en garde déguisée pour l’Ethiopie ou une réelle volonté de résoudre le problème du RGO par la voie du dialogue ?

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :