Somaliland: L’OIT aide les femmes du Somaliland à créer des entreprises prospères en leur apportant les compétences appropriées.

OIT - ILOZaynab Ahmed Abdirahman cultive et vend des fruits et légumes au Somaliland. Elle a passé de nombreuses années à essayer de développer son activité mais elle a rencontré des difficultés pour gérer des questions essentielles comme la comptabilité, l’emballage des produits ou la collaboration avec d’autres entrepreneurs.

Au Somaliland, on rencontre beaucoup de femmes comme elle qui ont leur propre entreprise mais auxquelles il manque souvent les compétences nécessaires pour la mener vers le succès.

L’an dernier, Zaynab et un groupe de 150 autres femmes chefs d’entreprise se sont inscrites à un projet parrainé par l’OIT et l’UE «Promoting gender equality and women’s empowerment in Somalia» (Promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes en Somalie). L’objectif de ce projet était de doter les femmes des compétences leur permettant de gérer leur propre entreprise.

«Nous avons entendu parler du projet de l’OIT – nous avons donc rempli les formulaires. Nous avons ensuite été contactées pour venir en formation. Nous y avons beaucoup appris. Par exemple, comment gérer, organiser et promouvoir nos entreprises, enregistrer les transactions, emballer et acheminer nos produits ou adhérer à des coopératives», a expliqué Zaynab.

Des compétences transférables

Les participantes ont également eu l’occasion de rencontrer des femmes entrepreneurs qui avaient créé leur entreprise à partir de rien et avaient réussi.

Peu après, Zaynab a réalisé que ses nouvelles compétences se traduisaient rapidement par un volume d’affaires accru. «Nous avons gagné des clients et réalisé des profits plus élevés», a-t-elle constaté.

Une fois la formation terminée, 50 femmes ont été invitées à participer à une foire commerciale organisée par l’OIT à Hargeisa, au Somaliland. Cette foire leur a permis de présenter et de vendre leurs produits. Certaines d’entre elles ont réussi à dégager jusqu’à 300 dollars de bénéfices au cours de la première journée.

Les ventes concernaient des produits d’hygiène, shampoings, décorations pour la maison, sacs, bijoux, meubles et vêtements traditionnels.

La création d’emplois: les dividendes de la paix

Amina Farah Jire est un autre chef d’entreprise qui a participé à la foire d’Hargeisa. Elle a créé une entreprise de fourniture de gaz et emploie environ 40 personnes aujourd’hui, surtout des étudiants à temps partiel qui ont envie d’acquérir une première expérience professionnelle.

«L’un des objectifs de mon entreprise est que les ménages utilisent moins de charbon parce que la déforestation accélère le réchauffement climatique et ses conséquences néfastes pour le bétail», a-t-elle expliqué. «Nous avons besoin de ce type d’opportunités pour montrer nos produits et nous sommes reconnaissantes à l’OIT de nous aider avec cette foire.»

Son enthousiasme est partagé par Zahra Mohamed, qui tient un petit étal sur le marché de Gobonimo. «Nous vendons des tissus et des vêtements de coton pour femmes. C’est formidable de pouvoir se faire connaître grâce à cette foire commerciale.»

«L’idée du projet est d’améliorer l’employabilité des femmes par le biais d’une formation et de compétences entrepreneuriales», explique la conseillère de l’OIT en matière d’entreprise, Safia Tani.

«Nous avons mis sur pied une formation qui leur fournit les principes de base d’une bonne gestion, afin qu’elles puissent gérer une entreprise rentable pour créer ensuite des emplois», a poursuivi Mme Tani.

Les activités de l’OIT font partie d’un projet plus vaste visant à l’autonomie économique des femmes en Somalie afin de soutenir leur rôle crucial pour la paix, la stabilité et le développement.

«Il est primordial de continuer à former et à soutenir les femmes chefs d’entreprise», a expliqué Paul Crook, conseiller technique et responsable de l’OIT pour la Somalie. «Au Somaliland, la population a réussi à créer un environnement pacifique. Elle veut maintenant poursuivre son développement économique et créer des emplois afin de toucher les dividendes de la paix.»
Selon l’expert de l’OIT, le sud de la Somalie est à la traîne dans ce processus mais «même là, les femmes commencent à jouer un rôle important dans l’économie et exercent encore davantage d’influence dans les affaires sociales et politiques au sens large».

ILO news


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.