Somalie : Clash entre le Premier ministre Roble et le président Farmaajo sur la limite de l’autorité du gouvernement somalien.

Somalie : Clash entre le Premier ministre Roble et le président Farmaajo sur la limite de l’autorité du gouvernement somalien.

Ad
SOMALIE

Le Premier ministre Mohamed Hussein Roble a donné ce dimanche 8 aout 2021 une réponse claire au sujet d’un décret publié par le président de la République, Mohamed Abdillahi Farmaajo, le samedi soir appelant son cabinet à « faire comme si de rien n’était ».

Dans ce qui pourrait être considéré comme un rejet du décret présidentiel, le Premier ministre Roble a déclaré dans un communiqué que la Constitution provisoire accordait au Conseil des ministres toute autorité jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement.

« Conformément à l’article 97, paragraphe 1 de la Constitution provisoire, le pouvoir exécutif de la République fédérale de la Somalie est dévolu au Conseil des ministres, qui agit conformément à la Constitution et a la plus haute autorité », indique le communiqué de la primature.

Le décret publié par le président de la République fédérale de la Somalie, Mohamed Abdillahi Farmaajo, le samedi soir ordonnait à tous les responsables gouvernementaux de ne conclure aucun accord à la fois local et international jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit élu. Le décret du président sortant a fait valoir que le gouvernement actuel n’a pas le pouvoir de mener des affaires au nom de l’État.

La directive du président est intervenue avant une visite dans le pays de la ministre kenyane des Affaires étrangères, Raychelle Omamo. Le ministre kenyan a rencontré le Premier ministre Roble et lui a remis une invitation du président Uhuru Kenyatta. Il y avait eu précédemment des informations comme quoi le Kenya cherchait à lever l’interdiction d’exportation de son khat vers la Somalie ; une question qui a peut-être nécessité la réaction de Farmaajo.

Mais dans sa réponse, Roble a déclaré que son gouvernement avait le pouvoir de conclure des accords.

« Le gouvernement est également responsable de l’application de la loi, du maintien de la sécurité, de la protection des intérêts du pays et du peuple somalien, et la Constitution nationale donne mandat au gouvernement fédéral de négocier l’aide étrangère, le commerce, les traités ou les questions importantes par rapport aux accords internationaux », a déclaré Roble.

Ce nouveau clash risque d’élargir le fossé entre les deux plus responsable de l’état fédéral de la Somalie et de porte-préjudice aux futures élections prévues cette année dans les pays.

Hassan Cher

Lien Hiiraan : https://www.hiiraan.com/news4/2021/Aug/183492/pm_roble_responds_to_farmaajo_affirms_full_authority.aspx?utm_source=hiiraan&utm_medium=SomaliNewsUpdateFront


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared