Djibouti-Telecom/Erisson : La justice suédoise accuse quatre anciens employés d’Ericsson de corruption et pointe du doigt Guelleh et le procureur de Djibouti.

Djibouti-Telecom/Erisson : La justice suédoise accuse quatre anciens employés d’Ericsson de corruption et pointe du doigt Guelleh et le procureur de Djibouti.

Ad

« Les périodes en question dans cette corruption d’un milliard de dollars, Abdi Houssein Ahmed était le ministre de la Culture et de la Communication et porte-parole du gouvernement de Djibouti et Abdourahman Mohamed Hassan dit Di’in était le PDG de Djibouti Télécom SA. » https://www.hch24.com/actualites/10/2019/djibouti-abdourahman-mohamed-hassan-lex-directeur-general-de-djibouti-telecom-sa-implique-dans-une-corruption-de-1-milliard-dollars/

Quatre anciens employés du géant suédois des télécommunications, Ericsson AB, ont été accusés de corruption devant un tribunal de district de Stockholm. Les citoyens suédois auraient soudoyé des fonctionnaires de la République de Djibouti, y compris le procureur général du pays, procureur général, monsieur Djama Souleiman Ali dit Djama Dhago, en 2011 et 2014, dans le but d’obtenir un contrat avec Djibouti Telecom SA, selon des documents judiciaires.

Une unité d’Ericsson a déjà plaidé coupable de corruption transnationale en 2019, ce qui a amené la société mère à payer plus d’un milliard de dollars pour résoudre une longue enquête de corruption aux États-Unis impliquant des paiements en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.

Dans le cadre de ce règlement, le gouvernement américain a qualifié le programme de corruption d’Ericsson de planétaire dont 2,1 millions de dollars de pots-de-vin versés entre 2010 et 2014 à de hauts fonctionnaires du gouvernement de Djibouti pour obtenir un contrat avec la compagnie de téléphone public.

Alors que l’enquête américaine s’est concentrée sur la société, l’enquête suédoise s’est focalisée sur les individus à l’origine de ces pots-de-vin. L’un des accusés était à la tête du département de la région du Moyen-Orient d’Ericsson jusqu’en 2014 et faisait partie de la haute direction en charge des produits informatiques et cloud jusqu’à son départ en 2017.

Selon les documents judiciaires, les procureurs suédois ont également des preuves suggérant un lien avec Ismael Omar Guelleh. — président en exercice de la République de Djibouti

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared

There is 1 comment for this article
  1. Pingback: MKsOrb.Com