Djibouti/mer d’Arabie : le boutre transportant des armes interceptées par USS Monterey mouillait au port de pêche de Djibouti.

Djibouti/mer d’Arabie : le boutre transportant des armes interceptées par USS Monterey mouillait au port de pêche de Djibouti.

Ad

Le croiseur lance-missiles USS Monterey (CG 61) a saisi une cargaison illicite d’armes d’un boutre dans les eaux internationales du nord de la mer d’Arabie les 6 et 7 mai 2021. L’USS Monterey et son équipe d’interception avancée (AIT) de la Garde côte américaine ont découvert la cargaison illicite lors d’un arraisonnement de routine de vérification du boutre effectué dans les eaux internationales conformément au droit international.

La cache d’armes comprenait des dizaines de missiles guidés antichars avancés de fabrication russe, des milliers de fusils d’assaut chinois de type 56 et des centaines de mitrailleuses PKM, de fusils de précision et de lance-grenades propulsés par roquettes. D’autres composants d’armes comprenaient des viseurs optiques avancés.

La provenance et la destination prévue du matériel font actuellement l’objet d’une enquête. Le matériel est sous la garde des États-Unis en attendant la décision finale. Monterey a assuré plus de 36 heures de surveillance.

Une fois que toutes les cargaisons illicites ont été enlevées, le boutre a été évalué pour sa navigabilité et, après interrogatoire, son équipage a reçu de la nourriture et de l’eau avant d’être libéré.

Mais, d’après les archives et investigations de www.hch24.com, le boutre que le croiseur lance-missiles USS Monterey (CG 61) a intercepté le 6 mai 2021 en possession d’une importante cargaison d’arme n’est pas un pavillon fantôme.

Le boutre en question ressemble presque parfaitement à un des deux boutres qui étaient ou sont au port de pêche de Djibouti-ville. Ces boutres appartenaient à trois messieurs (Youssouf — Mahamoud et Mohamed) qui étaient chargés de la gestion du port de pêche avant 2015. Ces trois messieurs sont des somalilandais cousins proches de la première dame de Djibouti, madame Kadra Mahamoud Haïd.

C’est une société-écran d’origine algérienne qui avait pris la gestion du port de pêche avant de céder au neveu du président de la République, Yacin Aouled Farah.

Ces deux boutres étaient de couleur marron foncé, trois cales de couleurs blanc dont deux sont à l’avant du boutre et la troisième en arrière près du moteur. Ces deux boutres sont de la catégorie Shu’i, commun au Qatar, avec la poupe en carré et un mat de pavillon en couleur blanc. Une partie de la proue est aussi de couleur blanche. Voir photos archive HCH24.

D’après nos sources, ces boutres étaient très actifs avant 2015. Ils quittaient le port de pêche de Djibouti les cales pleines des armes et revenaient avec des cigarettes de la contrebande. Mais, comme s’ils devaient s’éclipser un certain temps, ces boutres ne quittaient pas le port de pêche jusqu’à 2020.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared