Djibouti : Yacin Aouled Farah dit DjibClean impliqué dans le détournement de 36 millions US du trésor public et fabrication des faux dollars à Dubaï.

Djibouti : Yacin Aouled Farah dit DjibClean impliqué dans le détournement de 36 millions US du trésor public et fabrication des faux dollars à Dubaï.

Ad

M. Yacin Aouled Farah dit DjibClean est un cousin d’Ismaël Omar Guelleh, du clan Bahfourlaba/Mamasan. C’est un natif du quartier 6 et il est issu de l’une des familles la plus pauvre de ce quartier de la capitale de Djibouti. Bénéficiant de la recette d’une tontine que sa mère faisait partie, Yacin Aouled Farah a émigré au Canada vers 1988. Il a fait une demande d’asile sous la fausse identité de nationalité somalienne.

En 2002, Yacin Aouled Farah revient à Djibouti pour participer à la razzia des deniers publics que son oncle, Ismaël Omar Guelleh, arrivée au pouvoir en 1999 sur une élection mascarade pipée d’avance, légalise pour son clan le Bahfourlaba/Mamasan.

M. Yacin Aouled Farah dépossède d’un autre jeune djiboutien l’idée de la création d’une entreprise de sécurité et de nettoyage. Il obtient facilement l’agrément de l’état et reçoit de gré à gré la presque totalité des marchés de l’état djiboutien dans les domaines de sécurité et de nettoyage. Il arnaque les employés de sa société en retenant 40% de leurs salaires.

Pour avoir les marchés des travailleurs civils du camp Lemonier des forces américaines stationnées à Djibouti, Guelleh lui fait une lettre de recommandation pour le privilégier des autres concurrents.

M. Yacin Aouled Farah aime se pavaner comme un chef de cartel spécialisé du blanchiment des deniers publics pour le compte du président en particulier. D’ailleurs, tous les biens usurpés via Djibclean ont servi à acheter cash des appartements au Canada, des hôtels à Dubaï et un appartement à 7 place Salvador Allendé, 94000 CRÉTEIL – France, appartement en France géré par Liban Elmi Egal, son cousin employé fictif de l’ambassade de Djibouti à Paris. Certains des hôtels et des appartements ont servi une basse aux trafics des stupéfiants et du blanchiment des faux billets de banque fabriqué à Djibouti avec le concours des éléments issus des cartels de l’Europe de l’Est.

Ayant constaté les activités louches de Yacin Aouled Farah et particulièrement les blanchiments des faux dollars dans les marchés dubaïotes, l’autorité des Émirats arabes unis a décidé de le chasser de leur pays cette année 2018.

Ces faux dollars sont actuellement blanchis à Djibouti, Éthiopie, Kenya, Somalie, à Paris, USA et au Canada par l’achat des appartements sous les noms des Djiboutiens ou Somaliens résidents en Amérique du Nord. Sans oublier que ceux qui lui ont prêtés leurs noms pour des activités illicites seront poursuivis au même titre que l’autre principal dès que la préparation de la plainte contre les biens mal acquis sera finalisée pour le Canada.

Les activités mafieuses de Yacin Aouled Farah sont variées et l’une plus surprenante que l’autre.

Monsieur Yacin Aouled Farah est en train de construire 800 logements à Nagad, juste derrière la base des forces italiennes stationnées à Djibouti. Le quartier se nomme Nagad city à Djibouti et les logements se vendent entre 10 à 30 millions de Franc Djibouti, soit entre 60 à 180 mille dollars US par logement. La société immobilière chargée de la construction et de la vente des logements, situés à la Rue de Genève – 1er étage la Corniche – Djibouti – B.P: 789. République de Djibouti, se nomme AL-AOUL GROUP & INMAA DJIBOUTI et appartient à Yacin Aouled Farah, Djama Ali Guelleh et Ismaël Omar Guelleh.

Si tous ces logements sont vendus, Yacin Aouled Farah se fera une recette de 16 milliards de Franc Djibouti, soit 91 millions de dollars US. En déduisant de cette recette les frais d’investissement de 36 millions de dollars US, Yacin Aouled Farah se fait un bénéfice net de 55 millions de dollars US.

Mais la question que vous vous posez est : d’où vient cet argent et à qui profite ce projet ?

L’argent investi dans le projet de 800 logements à Nagad provient du trésor national de Djibouti. Le 36 millions de dollars injectés dans le projet n’est rien d’autre qu’un fond emprunté auprès du fond arabe de développement vers 2012 pour le développement des infrastructures de Djibouti dont en premier le port de Tadjourah. Le ministre de l’Économie et des Finances – chargé de l’industrie, monsieur Ilyas Moussa Dawaleh, on en sait mieux que tout le monde.

L’argent en question a été détourné dans des comptes offshores appartenant à Yacin Aouled Farah.

Les bénéficiaires de ce détournement sont Yacin Aouled Farah, Djama Ali Guelleh (directeur de la société de l’électricité de Djibouti depuis 32 ans), Ismaël Omar Guelleh (président autoproclamé de Djibouti) et Abdoulkader Kamil Mohamed (le Premier ministre) qui est aussi gendre de la famille de Guelle.

Xaraan-quutayaashaa xaramka ALLEE iyo xabalaha buux dhafiyay, ALLOW ha naga yeelin ! Aamin ALLAHAYOW !

Que dit la religion de l’islam :

Le vol fait partie des grand péché, c’est l’un des pires moyens pour acquérir sa subsistance.

Le voleur est maudit par le prophète (salla allahou alayhi wa salam), Allah lui a réservé un châtiment douloureux dans ce monde et dans l’au-delà.

Le vol est interdit qu’il soit d’un bien privé ou le bien public. Notamment les biens dont nous avons la responsabilité de protéger et de gérer.

Beaucoup de personnes profitent de leur responsabilité, de leur statut ou de leur poste de travail pour dérober et voler le bien de son patron, de son entreprise ou de l’état. Ceci est aussi un vol et strictement interdit en l’islam.

« [161] Il ne sied nullement à un prophète de dérober une partie du butin, car quiconque l’aura fait sera tenu de rapporter le butin dérobé le Jour du Jugement dernier. Et c’est le Jour où toute âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura accompli et où personne ne sera lésé. » 03. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

« [29] Ô vous qui croyez ! Ne vous dépossédez pas les uns les autres de vos biens par des procédés malhonnêtes ! Que vos échanges soient fondés sur des transactions librement consenties. N’attentez pas non plus à vos jours, car Dieu est Plein de compassion pour vous. » 04. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared