Djibouti : Ismaël Tani a eu le feu vert pour aiguiser la guillotine qui décapitera Djama Elmi Okieh et Ilyas Moussa Dawaleh.

Monsieur Djama Elmi Okieh dit Djama Télé (Saad-Moussa/Issa) a déjà été trainé dans la boue et isolé des médias publics comme s’il était un ministre de la Santé fantôme. Djama Télé a amassé une petite fortune depuis qu’il s’est marié avec la fille d’Ismaël Omar Guelleh, madame Haïbado Ismaël Omar, et les G7 (les 7 de Gerissa) doutant des ambitions de Djama Télé pour la haute magistrature du pays avaient décidé de le détruire politiquement.

Et c’est au tour d’Ilyas Moussa Dawaleh (Fourlabe/Issa) de subir la foudre des G7. Ilyas Moussa Dawaleh vit un commerçant diplômé qui a eu la possibilité de devenir ministre de l’Économie et des Finances depuis 2011. Cette poste ministériel lui a permis de fructifier sa fortune et d’acquérir une expérience politique. Chez Ilyas, aussi, une ambition présidentielle effluvait.

Ainsi, ces deux ministres sont devenus des menaces potentielles au click mafieux Bahfourlaba/Mamasan qui gère le pays au jour le jour.

Quels sont donc les sorts qui leur sont réservés ?

Monsieur Ismaël Tani, l’ex-chef de cabinet de Guelleh, qui dirige l’une des réseaux de renseignement indépendantes le plus large à Djibouti avec ses ramifications dans les pays limitrophes, a eu le feu vert pour monter les dossiers d’accusation contre Djama Elmi Okieh et Ilyas Moussa Dawaleh.

Le dossier de monsieur Djama Elmi Okieh contient des accusations de coup d’état avec des membres du clan Dhabac/Saad-Moussa/Issa comme Djama Télé qui seront interpellés à Balbala avec des pistoles et des kalachnikovs dans les mains. Des victimes ou des complices ?

Et Ilyas Moussa Dawaleh sera accusé de connivence avec une puissance étrangère, en l’occurrence l’Éthiopie. Le régime de Guelleh tient aussi sous surveillance Youssouf Moussa Dawaleh, le président de la Chambre de Commerce de Djibouti, et son excellence Mohamed Idriss Farah, ambassade de Djibouti à Addis-Abeba, qu’il taxe du club d’Ilyas Moussa Dawaleh.

Ce réseau d’Ilyas Moussa Dawaleh aurait demandé au nouveau chef de renseignement éthiopien d’arranger un rendez-vous entre le ministre djiboutien de l’économie et des finances et le Premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed Ali. Vrai ou Faux ?

Comme Djama Elmi Okieh, ilyas Moussa Dawaleh ne sera pas dans le nouveau gouvernement que Guelleh a reporté le remaniement ministériel pour un ou deux mois encore à cause de l’entêtement de Naguib Abdallah Kamil qui veut coûte que coûte avoir le poste de premier ministre dans le nouveau gouvernement. Mais en plus Ilyas Moussa Dawaleh sera écarté du poste de secrétaire général du RPP en mars 2019 et tout son bureau politique sera destitué. C’est le ministre de l’affaire étrangère qui est actuellement le potentiel successeur d’Ilyas.

Dès que Djama et Ilyas seront écartés du pouvoir, si ces derniers lèvent le petit doigt, c’est la justice qui rentrer en action avec les dossiers qu’Ismaël Tani avait instruit à leur encontre.

D’autre part des rumeurs non confirment font état des visites nocturnes des éléments de cellule de renseignement de la garde républicaine dans les locaux du ministère de l’Économie et des Finances et certains bureaux du chambre de commerce de Djibouti.

Ceux-ci se peuvent se confirmer par les lâchés sur Ilyas Moussa Dawaleh des chiens et des gorilles du régime de Guelleh visible ces derniers temps sur les réseaux sociaux.

 Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :