Éthiopie : la visite à Addis-Abeba d’une délégation de haut niveau saoudien inquiète l’Égypte

Une délégation saoudienne de haut niveau a conclu samedi 18 décembre 2016 une visite en Éthiopie où elle a eu des entretiens avec le premier ministre et d’autres ministres sur une série de questions bilatérales.

La délégation saoudienne de haut niveau conduite par Ahmed Alkhateeb, conseiller principal à la cour royale du royaume d’Arabie Saoudite et président du conseil d’administration du fonds de développement saoudien a effectué une visite dans la nation africaine de la corne du 14 au 18 décembre 2016

La visite de la délégation intervient quelques semaines après que le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, ait rendu visite au Royaume saoudien.

Lors de sa visite le mois dernier, Hailemariam avait appelé les investisseurs et les hommes d’affaires saoudiens à investir en Éthiopie.

Après des discussions entre les deux parties le mois dernier, le roi d’Arabie saoudite Salman Bin Abdulaziz avait promis d’envoyer une  délégation d’affaires et des investisseurs.

Les deux pays ont également accepté de renforcer leur coopération dans le domaine du commerce et de l’investissement et de continuer à travailler ensemble sur la paix et la sécurité en Afrique de l’Est et au Moyen-Orient

Dans la capitale, Addis-Abeba, la délégation saoudienne de haut niveau a rencontré le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn et le ministre des Affaires étrangères Workenh Gebwyehu ainsi que cinq autres ministres.

Selon le ministère éthiopien des Affaires étrangères, le but de la visite est d’explorer les possibilités d’investissement.

Il a également l’intention d’examiner le potentiel de l’Éthiopie dans le secteur de l’énergie et de discuter de la façon de coopérer sur le développement des énergies renouvelables.

La délégation a exprimé l’intérêt du gouvernement de l’Arabie saoudite pour développer et importer de l’énergie produit en Éthiopie.

Le ministre éthiopien de l’élevage et de la Pêche, le professeur Fekadu Beyene, lors de son entretien avec la délégation, a appelé les investisseurs saoudiens à investir dans l’élevage, selon Gashaw Debela, un haut fonctionnaire du ministère.

Ahmed Alkhateeb s’est engagé de son côté que Riyad fournirait le soutien nécessaire à ses citoyens qui investiraient en Éthiopie.

La délégation saoudienne a demandé 100.000 hectares pour investir dans un projet intégré de production de luzerne (élevage de bétail) et dans la transformation du bétail.

La délégation saoudienne a également rendu visite au barrage de la grande Renaissance éthiopienne et a discuté avec le chef de projet Ingénieur Simegnew Bekele de l’état de la construction.

Les discussions au cours  de la visite ont porté sur divers secteurs parmi d’autres de l’énergie, des finances et de l’industrie.

La télévision éthiopienne a rapporté samedi que Khatib a rencontré le Premier ministre, qui a exhorté le royaume saoudien à soutenir financièrement le projet de barrage et à investir en Éthiopie.

Ils sont convenus de former un comité mixte de coopération entre les deux pays dans le domaine de l’énergie.

Pendant ce temps, l’ancien ministre de l’Irrigation égyptien, Mohamed Nasreddin Allam, considérait la visite de Khatib au barrage comme une démarche politique dangereuse et a dit qu’il constituait un acte d’intrigue publique.

Il a décrit la visite comme une tentative de nuire aux intérêts de 92 millions d’égyptiens et une réponse supplémentaire aux conflits en cours entre l’Égypte et le royaume.

L’Arabie saoudite envisage de profiter du barrage pour fournir au Soudan et au Yémen de l’électricité, dans le cadre de son soutien, a dit Nasreddin Allam au journal Al-Masry Al-Youm.

Il a ajouté que c’est une action immorale de la part du royaume d’Arabie Saoudite, qui aura des impacts négatifs qui pourraient élargir dans le futur le fossé entre les pays arabes.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :