Djibouti : Notes sur le rituel traditionnel Yonis Moussa à l’image d’un Suckhoi SU 24 Russe abattu en plein ciel.

REVES D'IOGLundi 21 Décembre 2015, à 04H OO du matin, au lieudit Bouldhouqo (Commune de Balbala), la Ziyaro traditionnelle des Yonis Moussa a été attaquée, empêchée et ensanglantée dans une véritable embuscade tendue par l’Etat profond Djiboutien (Deep State) avec un bilan qui est toujours de plus aléatoire…

Les armes utilisées dans cette intervention vont de la 12,7 aux chars sans compter les tirs du aux fusils d’assault Kalachnikov qui équipent les forces de police et militaires.

Au-delà des martyrs, des blessés et des disparus, le constat qui s’impose ce soir est que cette Ziyaro a été « poignardée dans le dos » tout comme pour le SU 24 Russe qui a été abattu en plein ciel et que dans le deux cas, la question centrale est celle de Guerre et Paix pour reprendre le titre d’une œuvre majeure de L. Tolstoî…

Non, nous ne sommes pas en Syrie mais en R2D, mais comme pour le théâtre Syrien, il en va ni plus ni moins de la guerre (ou du risque de), pour l’un à portée mondiale (la 3ème Guerre mondiale dans le cas de ce SU 24 Russe) et l’autre, à portée nationale et potentiellement régionale (la 2ème guerre civile en République de Djibouti) en ce qui relève de cette Ziyaro tragique…

Les Djiboutiens sont en droit de reprendre la fameuse formule prononcée par V. Poutine et disant  » Qu’ALLAH avait aveuglé la clique dirigeante en Turquie » à propos de ce SU 24 descendu dans le dos en remplaçant Turquie par Djibouti relativement à cette Ziyaro sabordée dans un bain de sang en ce funeste lundi 21 décembre 2015.

Oui, en commettant cet acte de barbarie, l’état profond ou la clique dirigeante en R2D démontre l’étendue de son aveuglement car leur chef, Guelleh est à ce jour un candidat (certes à un 4è mandat mais candidat déclaré quand même) qui mène sa compagne électorale sur fond de génocide sur son peuple.
Ce candidat peut d’ores et déjà dire adieu au vote Yonis Moussa, qui constitue plus de 45% minimum de l’ensemble du corps électoral Issa tout comme les Turcs peuvent faire une croix sur le Gaz Russe à tarif préférentiel ou autres avantages du partenariat privilégié d’antan.

Bien sûr, ici ou là, le régime exhibera toujours quelques trolls Yonis Moussa comme le ministre des affaires musulmans, le dit Belelo, le sinistre ministre ou encore le troll pas encore ministre, Dirieh Hachim, un agent de la police politique, génétiquement modifié mais la vérité fondamentale est que aucun Yonis Moussa, hier sympathisant de l’UMP-RPP ne votera désormais pour la candidature de Guelleh à moins d’être un traître accompli à son sang.

Maintenant, les Djiboutiens, devenus Russes, l’espace d’un article, doivent refuser le piège qui leur est grossièrement tendue, qui consiste à se lancer dans un clash attendue et préméditée entre Yonis Moussa et Mamassanes, un peu comme la Russie évite de frapper la Turquie afin de ne pas perdre de yeux son ennemi réel et se concentrer sérieusement contre cette tentative de viol de leurs aspirations légitimes au changement après 16 années d’errements entre poses de pierres et assujettissement programmé à l’Éthiopie et finalement de dissolution de leur souveraineté chèrement acquise.

 

Mereo iltireh


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :