Djibouti : Dans son délire habituel Guelleh accuse les pays occidentaux ayant des armées stationnées à Djibouti d’être les instigateurs du massacre du 21 décembre 2015…

IOG-sanguinaireLes grandes manœuvres ont commencé et il y a foule ce soir autour des dépouilles de Yonis-Moussa…

Le petit traître à sa communauté, Dirieh Hachim, génétiquement modifié par Kadra Haid assisté du Général Soubagleh et d’un autre larron, Souleiman Hassan Waberi ont harcelés durant toute la journée les notables Yonis Moussa de la plateforme libre des Odahgob tandis que le sinistre Ministre des affaires musulmans, Aden Hassan dit Belelo, assisté de sa clique de vendu ont tourné des messages insipides pour l’opinion nationale….

Les sages de la plateforme libre des Odahgoob ont insisté sur 3 points essentiels à savoir :
1/ La restitution des dépouilles
2/ La libération des jeunes intellectuels Yonis Moussa emprisonnés depuis ce matin et détenus dans les locaux de la police criminelle
3/ Qu’un Moulid leur soit célébré sur les lieux mêmes qui devait accueillir la Ziyara c’est-à-dire Buuldhuqo.

Maintenant le régime clanico-mafieux de Guelleh veut  faire croire que le nombre de morts n’est que de 7 (7 corps se trouvent actuellement à la morgue de l’hôpital Peltier et sont enterrés en présence de Belelo et sous les projecteurs de la Radiotélévision de Djibouti) et les sages ont fait savoir que l’ensemble des dépouilles devant être rendu. La question qui se pose ce soir est où sont les autres dépouilles, dans quelles fosses communes le régime a-t-il cachés nos dépouilles ?

Différents sources crédibles proche du régime nous ont confirmé qu’une dizaine des corps ont été embarqué sur un bateau de pêche appartenant Saleh Omar Guelleh, le frère de Guelleh, et puis jeté en plein mer à mi-chemin entre les eaux maritimes de l’Erythrée, du Yémen et de Djibouti.  Quand d’autres dépouilles sont enterrées dans deux fosses communes situées en dehors de la capitale.

Spécialistes du Hoax, (mensonges fabriqués et paraissant tout à fait crédibles), le régime veut maintenant faire en sorte de rendre que 7 dépouilles et ne veut pas avouer la vérité…
Les Yonis Moussa réclament l’ensemble de dépouilles et la vérité totale sur ce génocide effectué en plein jour et envoie un message clair au régime criminelle qui utilisent des  ministres qui ne sont que des pions sur un échiquier, des députés et autres notables castrés au préalable, bref un vieux disque ultra rayé qui ne passe pas au côté du sang de nos martyrs et de l’étendu véritable du désastre que la grande famille Yonis-Moussa et tout le peuple de la République viennent de subir. Oui, nous venons de subir pour la seconde l’application du concept diabolique du « Choc et de l’Effroi », la première fois en décembre 1991 sur le noble peuple Afar à Arhiba et la seconde fois en ce funeste jour du 21/12/2015.

Déjà une plainte a été déposée au CPI au sujet de massacre d’Arhiba et pour celui du 21 décembre 2015, nous ne manquerons pas de suivre le même chemin et aussi de demander à la cour africaine de droit de l’homme de diligenter une enquête sur le terrain.

Dans son délire habituel, le Guelleh accuse les pays occidentaux dont leurs forces armées sont basés à Djibouti d’être les instigateurs cachés du massacre de 21 décembre 2015 à Djibouti.

Lors de la célébration de la fête du Mouloud Al Nabi organisé par le Ministère des Affaires Musulmanes et des Biens Waqfs de Djibouti Ismaël Omar Guelleh accuse des pays occidentaux ayant des forces armées stationnés à Djibouti d’être les instigateurs du massacre de la tribu Yonis-Moussa (odahgobe) à Buuldhuqo le 21 décembre 2015. Il a rajouté, toujours dans un discours en langue somalie, que les instigateurs et les opposants de l’extérieur sont opposés de nos relations gracieuses avec la Chine. Il a continué en disant que la Chine contribue à notre développement mieux qu’eux et ils y sont jaloux – https://youtu.be/ZJRc0O3zMQw?t=2m12s .

Quel est donc les liens entre le massacre de la tribu Yonis-Moussa et les tensions politiques entre des pays occidentaux et la Chine ?

Aucun.

Simplement nous avons affaire un président mentalement limite qui, pour cache son incompétence et son incapacité de gérer un petit pays tente de divertir le peuple Djibouti à des explications espiègles.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :