Somalie: Les experts de l’ONU exhorte le gouvernement à intensifier les efforts déployés pour garantir la promotion et protection des droits humains

UNHRC - DROITS DE L'HOMMELe gouvernement de la Somalie et la communauté internationale doivent travailler pour renforcer la règle de droit des institutions du pays et de préserver sa pleine transition vers la paix, la stabilité et la démocratie, a exhorté hier un expert des droits de l’homme des Nations Unies.

«Le gouvernement fédéral en collaboration avec la communauté internationale ont besoin d’allouer des ressources adéquates pour renforcer la primauté des institutions de droit et de veiller à ce que les administrations régionales intermédiaires bénéficient de la Compact New Deal pour la Somalie, » Bahame Tom Nyanduga, un expert indépendant de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans la nation d’Afrique orientale, a déclaré dans un communiqué de presse quand il a terminé sa première visite officielle à cette nation ravagée par la guerre.

«Le gouvernement devrait également ratifier les instruments clés des droits de l’homme internationaux, dont la Convention relative aux droits de l’enfant et son Protocole facultatif concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés et la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes [CEDAW], » a ajouté l’expert.

Des experts indépendants ou rapporteurs spéciaux sont nommés par le Conseil des droits de l’homme afin d’examiner et de faire rapport sur la situation du pays au sujet du thème spécifique des droits de l’homme.

La visite de M. Nyanduga est intervenue à un moment où la politique de la Somalie était emberlificotée du récent vote parlementaire de la  » motion de déviance » qui a entraîné l’éviction politique du Premier ministre, Abdiweli Sheikh Ahmed, le 6 Décembre 2014. M. Abdiweli aurait été impliqué dans un différend politique depuis sa nomination avec le président somalien Hassan Sheikh Mohamud sur des questions politiques et financières.

Dans le même temps, le pays a été en proie à des luttes politique intestines et des explosions de violence extrêmes que le groupe terroriste, Al-Shabaab, continue de mener. Plus récemment, dans la ville de Baidoa, une attaque terroriste a fait au moins quinze morts avec de nombreux autres blessés.

Alors qu’il fait l’éloge du gouvernement fédéral pour son adoption d’un Plan d’action national pour combattre la violence sexuelle, l’expert de l’ONU a également déclaré être préoccupé par les capacités et les moyens de contraintes qui, at-il dit, ont ralenti les progrès réalisés dans le renforcement des institutions judiciaires du pays et ont contribué à la  » rôle omniprésence des militaires dans les tribunaux civils ». Il a également appelé le gouvernement à respecter son engagement pris en vertu de l’Examen périodique universel -, un processus de surveillance des droits de l’homme soutenu par les État membre de l’ONU – de placer un moratoire sur l’utilisation de la peine de mort, selon le communiqué de presse.

En outre, le M. Nyanduga a exhorté le gouvernement fédéral pour s’assurer qu’il intègre les normes et les principes internationaux des droits humains lors de l’adoption de la législation et a appelé à l’adoption rapide d’un projet de loi établissant une institution nationale des droits de l’homme.

« J’appelle également les autorités à veiller à ce que les médias soient autorisés à leur droit à la liberté d’expression ainsi que pour assurer la sécurité des journalistes », a-t-il poursuivi. «Il est impératif que les médias exercent la couverture médiatique. »

En huit jours de voyage, M. Nyanduga, a fait le tour de toute la Somalie avec des arrêts dans la capitale, Mogadiscio, ainsi que dans Kismaayo, Garoowe et Hargeisa, où il a rencontré des responsables locaux et des membres de la société civile.

HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :