Djibouti : IOG a programmé de saboter par la manière forte les manifestations de Paris…

IOG-sanguinaireSuite les échecs cuisants que le porte-drapeau du régime djiboutien  avait récolté pendant son visite à Bruxelles le 16 Septembre 2013. Guelleh regagne Djibouti pour se venger. D’abord il limogé l’ambassadeur de Djibouti en Belgique Monsieur Badri.

Le comité de soutien à l’UMP djiboutienne qui l’a accueilli à Bruxelles a eu sa part de la colère du baron IOG. Il les a accusé les militants de son parti de comploter avec l’USN.

Le spectre de nouvel échec se profile encore une fois à Paris et cette fois IOG ne va pas seulement mais couper des têtes. Les services de renseignement et les ambassades ont concoctés une bombe explosive.

Ce projet maléfique risque de faire couler le sang à Paris. Les représentations djiboutiennes en France, en Belgique et à Genève ont loué des bus qui font convoyer des somaliens avec leurs réservations d’hôtel à la poche vers la capitale française.

Ces somaliens puérils sont en majeur partie du Tribu Hawiye, l’ethnie du président de l’état fédéral somalien, qui a été gonflé à bloc par des haines claniques préfabriquées. Le régime djiboutien leurs a fait comprendre que la tribu Darood, l’ethnie du premier ministre somalien, va manifester à Paris contre IOG parce que ce dernier est opposé à la renaissance de la Somalie. Ainsi, IOG veut que des somaliens naïfs affrontent l’opposition Djiboutien que le régime djiboutien avait dépeint aux yeux de ces pauvres Hawiyes leurs rivaux, la tribu Darood.

IOG et ses représentations ont en premier lieu commencé à instaurer un désordre et des affrontements en Europe. En deuxième lieu il vient de monter une milice en occident.

En dernier nous appelons à l’opposition d’être vigilant et de dénoncer cette situation à la sécurité française.

Farah. D

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :