Djibouti : Awaleh Aden, la star Djiboutienne de la musique nous conte sa nouvelle trouvaille, « Dib Baa Loo Noqonayaa »

 » Maanta iyo Shalay – Ina Guelleh uu khaldanyahay iyo Saxsanyahay laba erey oo is leh miyaa? Aujourd’hui et Hier – Guelleh était un dictateur mais vient de faire une mutation démocratique, est ce digestible ?  » 

La musique somalienne ou de l’Afrique de l’Est est en majeure partie chantée ou produite dans un style proche au RnB. Plus particulièrement, la musique somalienne est basée sur un sytle proche du RnB bien que beaucoup des musiciens djiboutiens de langue somalie ont utilisé, dès les années 50, des styles du genre Blues et Reggae.

Monsieur Awaleh Aden, un natif du quartier 7, est de la nouvelle des artistes de la langue somalie qui chante et produit une musique utilisant à la fois  les styles RnB, Reggae et RAP.

Son jeune, sa voix, ses mélanges de style ont beaucoup contribué à sa notoriété et Awaleh devient rapidement une star régionale dont son nom dépasse les frontières Djiboutien.

Vu qu’à Djibouti le régime clanico-mafieux de Gouled/Guelleh n’accepte pas la liberté d’expression et d’opinion, la musique ne peut évoluer sous la stricte surveillance de la police politique et plus généralement du couple présidentiel, Kadra/Guelleh.

Après une longue période de succès dû à son talent additionné du coup de pouce du couple présidentiel, Awaleh Aden décision de s’exiler au Canada et à dénoncer dans la vidéo ci-jointe le régime d’Ismaël Omar Guelleh. Ce dernier excédé par l’attaque de son ex protégé lui répond directement via la Radiotélévision de Djibouti – RTD et ne manque pas de l’appeler, « c’est mon jeune protégé que certains aigris de la politique tente de l’induire à l’erreur ».

Cinq après, le 24 novembre 2018 Awaleh Aden accorde une interview à la branche de la langue somalie de Voice Of America – VOA. Dans cette interview il s’excuse auprès d’Ismaël Omar Guelleh et prétend retourner au pays en réponse à l’appel du Président de la République.

Awaleh Aden est la seule qui sera capable de nous dire la raison qui l’a poussé à retourner aujourd’hui au pays, sous la dictature de Guelleh qu’il critiquait hier, et celle qui l’a conduit hier à s’exiler au Canada, mais nous, nous pouvons vous confirmer qu’il a eu une longue médiation entre le chanteur et les Bahfourlaba/Mamasan au pouvoir à Djibouti.

Ce sont des membres de la diaspora somalilandaise, particulièrement de l’ethnie Isaaq, activent dans les médias et la culture, vivant en Angleterre et Canada qui ont fait la médiation entre le colonel Mohamed Djama Doualeh, commandant de la garde républicaine de Guelleh, un Bahfourlaba/Mamasan, et l’artiste Awaleh Aden Fourlaba/Issa.

D’après des confidences réussis dans la communauté issaq de Londres, Mohamed Djama Doualeh, a accepté de prendre bec avec Awaleh Aden et de passer l’éponge les précédents en raison du besoin urgent d’un artiste de langue somalien qui joue sur la fibre Issa après l’échec de la manipulation du jeune Maslax.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :