Érythrée / Égypte: Asmara et Caire discutent de la création d’un poste de commandement militaire conjoint en Mer Rouge

erythree-et-egypteLe président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a reçu ce mardi 29 novembre 2016, au siège de la présidence à Héliopolis, le Président de l’Érythrée, Isaias Afewerki. Ils ont discuté de l’évolution de la politique actuelle aux niveaux régional et international, et ont discuté des moyens de renforcer les relations entre les deux pays sur les questions d’intérêt commun.

L’Égypte a des liens historiques avec l’Érythrée. Elle avait eu le plus grand rôle dans le soutien et l’appui de la révolution érythréenne jusqu’à l’achèvement de l’indépendance nationale érythréenne, et avait été un foyer pour les dirigeants de la révolution (Idris Mohamed Adam, Ibrahim Sultan) et une opportunité pour les étudiants. Caire avait veillé  sur les relations solides avec les factions révolutionnaires érythréennes pendant toute la durée de la lutte armée. Après la libération le Caire avait contribué aux coûts du scrutin référendaire. Une délégation égyptienne avait effectué une visite officielle en Érythrée, avait jeté une base solide pour le développement des relations et de développement de la coopération entre les deux pays dans tous les domaines futurs.

la relation entre le deux pays ne date pas d’hier mais remonte à plus de 3.000 ans en partant de l’époque des royaumes nubiens et pharaoniques qui commerçaient tout au long du Nil et  de la mer Rouge, pour atteindre les plages égyptiennes et au-delà de l’Érythrée à Djibouti et en Somalie.

L’Égypte avait un intérêt marqué dans le cas de l’Érythrée, à partir des années quarante. Elle a fait au Caire le siège de la fondation de l’Eritrean Liberation Front en juillet 1960, et avait ouvert primo  une section des leaders de la révolution en 1954 au Caire pour être une future plate-forme pour la révolution érythréenne.

Après l’indépendance l’Égypte avait offert beaucoup d’aide à l’Érythrée par l’intermédiaire du fond égyptien pour la coopération technique avec l’Afrique. Plus spécialement la formation des cadres érythréens et le développement des systèmes d’irrigation dans l’agriculture.

Les médias du Caire ont toutefois souligné que les deux présidents devraient discuter de la création d’un poste de commandement militaire conjoint à la Mer Rouge afin de lutter contre le terrorisme. En tant que pays situés sur la Mer Rouge, le renforcement de la coopération entre l ‘Égypte et l’Érythrée sur la sécurité, la diplomatie, l’économie et l’armée est vitale pour la sécurité de la voie maritime la plus achalandée au monde.

Hassan Cher

————-

Post translated from French by Abwaan Ahmed

Eritrea / Egypt: Asmara and Cairo discuss the establishment of a joint military command post in the Red Sea.

***************************************************************

Egyptian President Abdel Fattah al-Sisi received the President of Eritrea, Isaias Afewerki, on Tuesday, November 29, 2016, at the Presidency headquarters in Heliopolis. They discussed the evolution of current policy at the regional and international levels, and discussed ways to strengthen relations between the two countries on issues of common interest.

Egypt has historical ties with Eritrea. It had had the largest role in supporting and supporting the Eritrean revolution until the completion of Eritrean national independence and had been a home for the leaders of the revolution (Idris Mohamed Adam, Ibrahim Sultan) And an opportunity for students. Cairo had watched over the solid relations with the Eritrean revolutionary factions throughout the armed struggle. After the release Cairo had contributed to the costs of the referendum poll.

An Egyptian delegation made an official visit to Eritrea, laid a solid foundation for the development of relations and development of cooperation between the two countries in all future fields. The relationship between the two countries dates back to yesterday but dates back more than 3,000 years from the time of the Nubian and Pharaonic kingdoms that traded along the Nile and the Red Sea, reaching Egyptian beaches and From Eritrea to Djibouti and Somalia. Egypt had a strong interest in the case of Eritrea, beginning in the 1940s.

She made Cairo the headquarters of the founding of the Eritrean Liberation Front in July 1960 and opened a section of the leaders of the revolution in 1954 in Cairo to be a future platform for the Eritrean revolution. After independence Egypt had offered much assistance to Eritrea through the Egyptian Fund for Technical Cooperation with Africa. Especially the training of Eritrean cadres and the development of irrigation systems in agriculture.

The Cairo media, however, stressed that the two presidents should discuss the creation of a joint military command post in the Red Sea to fight terrorism.

As countries on the Red Sea, enhanced cooperation between Egypt and Eritrea on security, diplomacy, economy and the military is vital to the security of the most heavily traveled sea world.


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.