Djibouti : PEUT-ON PRIVATISER L’OPPOSITION ?

IOG - achete l'USNSi le déplacement à Paris de ce week-end a été particulièrement riche en échange avec les participants (avocats, anciens premiers ministres, médecins etc…) compétents chacun dans son domaine, la réalité djiboutienne a surgit en pleine conférence où un responsable de l’USN est venu tel un huissier réclamé son dû à l’étonnement général.

Ce responsable USN qui n’est pas à son premier coup d’humiliation a revendiqué ni plus ni moins que le monopole de la parole en ce qui concerne l’opposition djiboutienne. Incapable de justifier d’où il tirait une telle légitimité, il s’est ridiculement embourbé dans un refrain où revenait Haut Conseil, représentant… et brandissant une feuille ou plutôt un papyrus jauni ou probablement le sceau de son anoblissement était apposé.
Atterré, on a du assisté aux mots mesurés des organisateurs recadrant le responsable USN et le priant de prendre place dans l’auditoire.

Cet incident est révélateur malheureusement d’un mode de pensée qui privatise la notion de l’opposition. L’USN applaudi et perçu hier comme un sauveur a t-elle décidé de donner des attestations de fréquentabilité?

« Après l’Etat, c’est Moi! » de la dictature, voici venu le temps de « Ne touche pas à mon opposition !  »

Que faut-il faire pour redonner raison à ces messieurs Exclusivité prêts à maudire les velléités d’indépendance des militants politiques?
En Angleterre, un responsable USN connu pour le monnaiement de la lutte a menacé « d’ex-communion collectif » les militants USN-UK s’ils lorgnaient du coté Extérieure.

La privatisation de l’opposition est désormais l’objectif premier de l’USN dont les actionnaires (les sept partis) se partagent les actions des représentants qui ne comprennent pas pourquoi nous tardons à leur apporter la « dima » que nous devons à leurs suzerains !

Le Pédégé ou plutôt le Président du Conseil Mr Youssouf n’a t-il pas tout simplement accusé l’USN Extérieure Belgique de « colonage » ? C’est la Reproduction selon le Bourdieu djiboutien  » Le dictateur me clone, je vous clone !  »

Faut-il désormais payer l’USN pour dénoncer la dictature? Alors au nom de qui faut-il libeller le chèque?
Paraît-il outre-manche, elle se paye en bouteille trébuchante. Dans la Gaulle, quelques flatteries_hina vous suffisent à vous attirer les faveurs des actionnaires. Quant à la Belgique, le colportage rapporte gros.
A l’intérieure le groupe USN se projette de rentrer en bourse.
Mais de quelle Bourse?
A suivre…

USN Extérieure Belgique


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.