Somalie : fibre optique et réseau 4G dans l’anarchie somalienne.

hormuud telecomHormuud Telecom Somalie, l’un des plus grands opérateurs de téléphonie mobile dans le pays, prévoit de réduire de moitié les prix actuel de 0,02 $ par minute une fois que le réseau de câbles à fibres optiques nouvellement posé est fonctionnel.

L’entreprise existe  depuis 2002, malgré l’anarchie qui sévit en Somalie et a survécu au fil des ans seulement en raison de la nécessité pour les parties belligérantes pour les communications.

L’entreprise réalise quelque 40 millions de dollars de chiffre d’affaires par an, bien que le revenu moyen par utilisateur est de seulement 2 $ de ses 2 millions d’abonnés.

Depuis 2005, l’entreprise a perdu plus de 50 employés dans des bombardements et des tirs qui ont tourmenté Mogadiscio et les restes du pays depuis 22 ans.

Les combats se sont nettement assouplies depuis que les islamistes Al Shabaab ont été chassés de Mogadiscio, avec la vie qui s’est apaisée pour de nombreux Somaliens et de nombreux Somaliens de la diaspora ont commencé à revenir, mais les attaques de la guérilla sporadiques persistent.

Hormuud a 2.000 relais ou émetteurs à travers le centre et le sud du pays et a établi un réseau de fibre terrestre à Mogadiscio pour accélérer les connexions. Il fait maintenant partie des liaisons terrestres internationales reliant le Kenya voisin à travers un câble.

Hormuud prévoit que les coûts des appels et des données baissent de 50 pour cent une fois que ce lien est pleinement fonctionnel. L’entreprise, qui propose déjà des connexions 3G, va commencer les essais sur un réseau 4G en 2014, et s’attend à des frais de données avoisinant le 0,03 $ par mégabit, un tiers du coût actuel.

45% de ses 5000 employés sont des ingénieurs somaliens, mais ils doivent importer de la main-d’œuvre compétence pour le travail sophistiqué de temps en temps. La plupart du temps, les vendeurs peuvent accéder au réseau à distance, réduisant ainsi le risque d’enlèvement ou d’être tué entre deux feux.

La société dispose de 5000 actionnaires composés de somaliens, que ce soit de la diaspora ou de composante ethnique Somaliens au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti. Hormuud a payé de dividendes depuis sa troisième année de fonctionnement.

Bien qu’il ne dispose pas de taxation formelle et un régime de réglementation, les coûts périphériques de fonctionner dans un environnement comme la Somalie sont beaucoup plus élevés que ce qu’aurait à payer un établissement télécommunication normale.

Chaque site emploie au moins cinq personnes pour la sécurité, juste pour obtenir l’accord de la communauté locale.
Hassan Cher

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :