Djibouti : Pourquoi le directeur de l’EDD veut éliminer physiquement Mohamed Idriss Abdi, un djiboutien de l’ethnie Gadaboursi ?

Nous avions publié le 10 octobre 2018 un article sur l’arnaque bien rodée que Djama Ali Guelleh, directeur de la société de l’électricité de l’état djiboutien, avait monté pour escroquer les forces françaises stationnées à Djibouti (http://www.hch24.com/actualites/10/2018/djibouti-france-djama-ali-guelleh-a-monte-une-entreprise-darnaque-bien-rodee-pour-escroquer-les-forces-francaises-stationnees-a-djibouti/).

Dans cette affaire, était impliqué un djiboutien dénommé Mohamed Idriss Abdi, du personnel civil recruté local par FFDJ, coordinateur du bureau énergie des installations des forces françaises stationnées à Djibouti qui a la charge de gérer les relevés des compteurs électrique de la FFDJ.

Ce compatriote, Mohamed Idriss Abdi, était tombé dans les griffes de la mafia locale dont Guelleh est le parrain.

L’escroquerie en question chapeautée par Djama Ali Guelleh avait rapporté au réseau plusieurs millions d’Euro arnaqués aux forces françaises stationnées à Djibouti. Le réseau comprenait Djama Ali Guelleh et deux de ses enfants, Noël – un citoyen français marié à la fille du général Zakaria Cheikh Ibrahim, chef d’état-major général des forces armées djiboutiennes – et bien d’autres cadres de la société l’Electricité De Djibouti.

Mais, Mohamed Idriss Abdi est devenu le seul coupable dans cette affaire.

Pourquoi et comment ?

Parce que tous les autres membres compromis  dans l’escroquerie de la FFDJ sont de la même famille et tous appartiennent au cercle du régime clanico-mafieux de Guelleh.

Et Djama Ali Guelleh a décidé que Mohamed Idriss Abdi, un djiboutien de l’ethnie Gadaboursi qui n’est pas membre de la mafia local, soit  le souffre-douleur du réseau.

Le directeur de l’EDD lui avait conseillé d’aller en Éthiopie le temps qu’il arrange les choses avec son cousin Ismaël Omar Guelleh, mais en réalité l’objectif était cordonner la chanson du réseau pour Mohamed Idriss Abdi devienne le seul responsable de l’arnaque.

Plus grave encore, depuis trois jours Djama Ali Guelleh a appris, suite des rumeurs dans les travailleurs civils de la FFDJ, que Mohamed Idriss Abdi qui a compris qu’il est tombé dans le piège qui lui avait été tendu, risquait de se présenter auprès d’une représentation diplomatique française à la Corne de l’Afrique. Ainsi le directeur de l’EDD a sollicité le concours de son cousin Mohamed Djama Doualed pour tuer Mohamed Idriss Abdi.

Depuis, le commandant de la garde-républicaine a envoyé deux miliciens à Dire-Dawa pour exécuter Mohamed Idriss Abdi.

cependant, nous appelons à tous les djiboutiens qui ont les contacts de Mohamed Idriss Abdi de le conseiller à se rendre auprès des représentations diplomatiques françaises en Afrique de l’Est ou de prendre contact sur WhatsApp à ce numéro +41788245269 afin que nous lui mettions en relations avec des ONGs françaises.

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :