Éthiopie / Érythrée : Des réfugiés érythréens en Éthiopie craignent qu’ils soient pourchassés pour espionnages et …

eritrea-pfdj-desperately-trying-to-sneak-out-its-spy-agents-from-ethiopia_20161028032115Des sources proches du gouvernement éthiopien d’Addis-Abeba laissent entendre qu’il est fort probable que des représailles soient entreprises à l’égard des réfugiés érythréens installés en Éthiopie. Ces sources parlent de l’existence des rumeurs dans la police politique et particulièrement de la région de Mekele qui insinuent que le gouvernement érythréen essaie d’augmenter le nombre des espions infiltrés dans la masse des réfugiés érythréens en Éthiopie afin de déstabiliser son voisin  ennemi.

Les sources disent qu’au cours d’une réunion des dirigeants tigrées à Mekele, la semaine dernière, certains participants sollicités que « les espions érythréens soient arrêtés et exposés aux médias en cette période de l’état d’urgence que tous les médias du monde à les yeux braqués sur nous ».

Ces informations font dans les sens des articles publiés sur le site Web d’actualité tigréen décrit comme sous tutelle TPL. Ce site Web avait publié le 18 octobre 2016 un article surprenant dans lequel il annonçait l’arrestation prochaine des espions érythréens infiltrés dans les réfugiés  de ce pays installés en Éthiopie. L’un des paragraphes de cet article disait comme suit : «  Il est un secret  pour personne le groupe de la mafia érythréen PFDJ a envoyé des centaines des agents de renseignement, des espions, des experts militaires, et des escadrons spéciaux en Éthiopie. Les espions secrets érythréens entrent en Éthiopie déguisés en réfugiés, ils entrent aussi par le Soudan, le Soudan du Sud, le Kenya et la Somalie en prétendant être éthiopiens. »

Dans un autre paragraphe l’article qualifie des groupes terroristes d’origine éthiopienne l’OLF, Ginbot-7, etc…

Ils font plus loin et accusent des pays arabes de financer la déstabilisation de l’Éthiopie avec l’expertise technique égyptienne additionnés du travail de terrain de l’Érythrée.

Dans le dernier paragraphe de l’article Tigray online parle à demi-mot d’une vengeance programmée pour les victimes Tigrées tuées à Gondar, Mettema, Bahir-Dar et d’autres partis de la région Amhara.

Ces informations laissent entrevoir la profondeur de la malaise et de la haine entre les communautés du Nord de l’Ethiopie d’un côté et avec le peuple érythréen de l’autre.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :