Djibouti / USA : Pourquoi le visa américain dérange autant le gouvernement d’Ismaël Omar Guelleh ?

Ambassade USA à DjiboutiDepuis le début du mois de septembre 2016, la police des frontières djiboutienne a vu la liste des articles interdits s’accroitre, mais cette fois, avec un élément qui ne relève pas de la sécurité des voyageurs ni de la sûreté.

Des amis appartenant au corps de la police nationale m’ont appris que cette affaire est devenu une anecdote et source d’inquiétude parce qu’ils ont compris que cet ordre farfelue venue du palais de Haramous découle d’une colère à l’égard des États-Unis.

En effet, la police des frontières a réussi l’ordre d’intercepter tout djiboutien ayant un visa américain valide sur leur passeport. Ceux relâchés sont les voyageurs avec une note de service ou document officiel de son administration justifiant  son voyage vers les États-Unis.

Ces sources du corps de la police m’ont informé que 2 djiboutiens disposant des visas de voyages touristiques valides ont été arrêté à l’aéroport de Djibouti au moment de leur départ vers l’USA. La police a déchiré leurs passeports de voyages djiboutiens et des éléments du Service des Documents et de la Sécurité –SDS, le service des renseignements djiboutien, sont venus leur faire des interrogatoires. Puis les deux voyages ont été transférés au centre de détention provisoire de la police de Nagad. Un autre djiboutien en possession d’un visa touristique américain a été interpellé à la frontière entre Djibouti et l’Ethiopie. Craignant l’aéroport de Djibouti suite aux évènements précités, il voulait traverser la frontière djiboutienne par la voie terrestre et prendre son avion d’Addis-Abeba.

Personne n’arrive encore à trouver une explication rationnelle à cette chasse au sorcier engagé contre les djiboutiens ayant un visa américain valide. Mais tout le monde s’accorde que cette nouvelle provocation du régime de Guelleh à des liens avec sa politique à long terme qui consiste à chasser de Djibouti les occidentaux, dont l’USA en premier, au détriment de la Chine.

À Suivre….

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.