Djibouti: Les arrestations des civils Afars continuent à Djibouti

SDS et la milice torture13/10/2015 (Brève 486) Communiqué de l’ADD – Association pour la Démocratie et le Développement-ADD – Les arrestations des civils Afars continuent à Djibouti 

Add-Djibouti@hotmail.fr 

De retour de France, le chef de l’Etat Djiboutien, Ismail Omar Guelleh,  supervise  depuis le 8 octobre 2015 en personne les opérations de répression qui frappent tous ceux ou celles qui ont des liens de parenté avec les membres du FRUD, renouant ainsi avec ce qui a fait sa renommée : répression et tortures.
Selon les informations en provenance des associations locales :

  • Le 3 octobre, Youssouf Houmed et Badoul Youssouf,  2 personnes travaillant à Assal, ont été arrêtées,  à cause de leur lien  de parenté  avec les combattants du FRUD ;
  • Le 8 octobre, Aboubaker Mohamed Daoud et Madina Mohamed avec ses enfants ont été arrêtés à Tadjourah, (famille d’Abdo Omar Daoud, un des responsables du FRUD), un peu plus tard, Ibrahim Mohamed Daoud et Ali Gaditto Mohamed, ont été arrêtés à cause de leur relation avec Aboubaker Mohamed, le 9 octobre ils ont été acheminés à la brigade de gendarmerie de Djibouti ;
  • Le 10 octobre, une dizaine de civils ont été  arrêtés par un détachement  de l’Armée à Garabtino (35 Km d’Obock),  certains d’entre eux ont subi des traitements inhumains et dégradants,
  • Le 11 octobre, Ouma Haroun Aboubaker (sœur d’un combattant du FRUD), sa mère et Haroun Issé (âgé de 70 ans) et Mohamed Abdallah  dont la sœur Madina est morte pendant les évenements de la Mecque (famille de Kadami, dirigeant du FRUD), et Fatouma  Chehem Ali, mère de 10 enfants, dont le 1er mari   Kamil Houmed Souleh a été assassiné en 1994 par les militaires djiboutiens à Randa en 1994, et sœur d’Ali Chehem (un des dirigeants du FRUD), ont été arrêtés à Djibouti par les gendarmes.
  • Toujours le 11 octobre, Houmad Hassan, Mohamed Ahmed Hassan et Hassan Hamad ont été arrêtées dans le district d’Obock par l’armée; Dahelo Abdallah Dahelo, arrêtée à Ardo (district de Tadjourah ;
  • Le 12 octobre Ouma Mohamed Deberkeleh, épouse d’un combattant

 L’ADD

  • Dénonce ces arrestations arbitraires et ces tortures ;
  • Demande la libération immédiate des personnes arrêtées

Fait à Paris, le 12 octobre 2015
Ahmed Kassim Issé : Président de l’ADD


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.