Djibouti: La dictature djiboutienne rentre bredouille !

Mahamed Robleh BouraleÉcoutez ce discours hallucinant d’un chef de l’Etat qui avoue de sa propre bouche que nous sommes victime de la mal gouvernance.  » Quand on voit toute cette eau qui va à la mer sans barrage pour le retenir et faire profiter à la population rurale c’est que nous sommes victime d’une mauvaise gestion » dit-il. Mais pourquoi n’a-t-il pas fait durant ces 14 ans de règne sans partage ? Hallucinants on croit rêver !!! Tout cela devant un public médusé et plus que septique des « malgré nous » contraint d’applaudir !

En ce qui concerne « cette coalition de l’opposition rappelle-t-il nous avons tenté de leur faire comprendre QUELQUE CHOSE mais nous n’arrivons pas. Il nous semble qu’il n’y a pas de dirigeant au sein de cette coalition pour conclure. Nous disons que ce qui est acceptable sera accueilli et ce qui ne l’est pas sera rejeté, nous sommes obligé de discuter mais il n’y a pas de partenaire pour le moment, nous leur demandons de faire des efforts s’il vous reste encore un peu de patriotisme, on vous attend »

Voilà le message qui a été délivré par un chef de l’Etat visiblement déconnecté de la réalité. On substance soit vous accepté ma proposition c’est à dire l’acceptation des 10 sièges pour l’opposition soit vous êtes des antipatriotes qu’il faut combattre.
Ce discours irresponsable à plus d’un titre nous montre que cet homme qui sait pertinemment qu’il a détourné la volonté du peuple n’est pas prêt à tirer les conclusions du message du 22 février 2013.
Bravo à Ismail Guedi Hared qui a rejeté l’assaut de ces obligés (au nombres de 5 et tous du même clan) pour lui faire signer l’acceptation de ces 10 sièges.
Guedi est un homme calme et déterminé qui n’a jamais faibli face à la politique de la terre brûlée et de la division. Respect !

La dictature rentre bredouille !

Mahamed Robleh Bourale

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :