Djibouti: Comment « la milice IOG » voulait lyncher Maydane Okieh au siège de l’USN

milice_IOG_pour_lyncher_Maydane_OkiehIl est courant d’entendre depuis 30 que le régime djiboutien avait des milices constitués en petit unité et composés en grande partie à des jeunes  désœuvrés.

Les missions de ces milices en question sont échelonnées à différente niveau d’action. Il  y a ceux qui ont les rôles de terroriser, ceux qui mènent des actions ciblés et individuels et ceux qui sont chargés  de déclencher des conflits inter quartiers ou claniques.

Les milices dépendent et travaillent sous les ordres d’une entité étatique qui est directement rattachée à Ismaël Omar Guelleh.

Cette unité a été créée quand Ismaël Omar Guelleh était à la tête du service des renseignements Djibouti, Service des Documentations et de la Sécurité.

La milice djiboutienne reconnue sous l’appellation « milice IOG » avait une petite différence avec les milice Interahamwe, de la milice Maï Maï, la milice Bakata-Katanga, les milices survivalists, ou les milices de Rio, elle menait ces actions dans l’anonymat.

La rumeur leur attribue plusieurs disparitions ou meurtres dont celui du jeune médecin sur de Venise juste derrière le stade Gouled, Karaf du SDS égorgé près de cimetière d’ambouli, etc…

Nous avions appris dernièrement dans un café de la ville que Hassan Saïd dit Hassan Madobé, chef du SDS, a été lui aussi intimidé dans sa maison par trois homme armés et cagoulé.

Avec les protestations populaires du peuple djiboutien et les manifestations sans fin qui secouent le pays depuis 8 mois commencent à porter leurs fruits et le régime vacillant perde de plus en plus de discrétion dans ces missions criminelles.

Le 14 Mai 2013 un groupe de 20 personnes armées des coupes -coupe, des couteaux et des gourdins attaquent le bâtiment qui serve à la fois de maison à DAF et une partie le siège de l’USN dans la capitale.

Ce groupe identifié comme des membres de la milice IOG, réclamaient la tête de Maydane Okieh, un militant de l’USN très active dans les réseaux sociaux, la nouvelle bête noire du régime.

Les miliciens disent dans la vidéo : «  faites sortir Maydane, on va l’égorge, le couper en morceau, on est là et on l’attend qu’il sort, … »

Quant à la voiture noire qui passe derrière les miliciens dans la vidéo se trouve le commandant de ce groupe qui menace de mort Maydane.

Je me trouvais ce soir-là à moins de 50 mètre du scenario et j’ai pu comprendre que la rumeur des cafés djiboutiens n’est pas 100% fausse mais au contrer 70% vraie.

Ali Ahmed

la vidéo tournée au moment de l’attaque du siège de l’USN à la capitale par la milice IOG afin de lyncher Maydane Okieh-

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.