Djibouti : Ismaël Omar Guelleh a créé dans les quartiers de Djibouti des jeunes miliciens Mamasan/Issa.

Depuis quelques semaines des jeunes faisant usages des drogues s’affichent publiquement sur les réseaux sociaux et insultent des clans djiboutiens en prétendant défendre le régime de Guelleh.

Ces jeunes miliciens ne sont pas des simples lambda qui réagissent en fonction de la situation politique et social du pays mais ce sont des miliciens entrainés et formations sous les ordres de la garde républicaines dirigée par Mohamed Djama Doualeh et de la police politique, SDS, dirigée par Hassan Said Khaireh dont tous les deux sont des cousins claniques de Guelleh.

Ces jeunes miliciens, qui se nomment « les lions de Gerissa« , ont chacun réussi de la part du colonel Mohamed Djama Aouled un coupe-coupe et une pistole. Pour subvenir à leurs drogues, les jeunes miliciens reçoivent chacun, de la caisse du SDS de Hassan Saïd Khaireh, 2.000 fdj par jour.

Ces jeunes miliciens sont à 90% du clan d’Ismaël Omar Guelleh, Mamasan/Issa.

Le fait de cultiver la haine interclanique et la guerre civile à Djibouti ne sera pas une solution salvatrice pour le régime clanico-mafieux de Guelleh mais au contraire la fin de son empire du mal.

La preuve, ce genre des miliciens sont apparu dans différents pays d’Afrique à chaque fois qu’un régime tyrannique, familial ou mafieux arrivait à son apogée :

          Les Chegas au Zaïre crées juste avant la fuite de Mobutu Sese seko ;

          Les Interahamwe créées en 1992 par le MRND, parti du président Juvénal Habyarimana, au Rwanda ;

          Le Groupement des patriotes pour la paix (GPP) crée en 2000 par Simone Gbagbo, épouse du président vaincu de la Côte-d’Ivoire ;

          La milice Hangashe de la Somalie dirigée par Khadija Maalin, épouse Siad Barre.

          Etc…

Vive à une Djibouti unie !!!

Vive à la paix et la concorde nationale !!!

 

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.