Djibouti / Éthiopie: Les kidnappings d’oromo à Bossaso et les liens avec le réseau mafieux de Guelleh.

La toile du réseau mafieux de Guelleh dépasse largement les frontières exiguës de Djibouti. En passant par Al-Hudaydah, de Damas, à Izmir, Misrata, Dessie, Juba, les pays du Grand lac, Mombassa , la Somalie, Oman, Téhéran, le Pakistan et Pékin, le régime clanico-mafieux de Guelleh a su développer un faste réseaux des trafics d’arme, des blanchiments d’argent, des trafics d’êtres humains, de la drogue, etc…

Depuis la disparition du régime de Wayane ou TPLF, les réseaux clanico-mafieux de Guelleh a perdu sa plus importante couvrir dans la région. Et l’arrestation de Abdi Omar Mohamoud dit Abdi Iley a affaibli les business occultes d’Ismaël Omar Guelleh qui n’a pas manqué d’alimenter la violence à Dire-Dawa et dans la région Somalie de l’Éthiopie pour affaiblir le nouveau premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed Ali.

Le projet de l’axe du mal qui consistait à développer la violence entre les communautés somalies et oromo de l’Éthiopie est l’une des dernières cartes sur lesquelles ils comptent persévérer.

Des oromo vivants en Somalie et particulièrement à Bossaso sont kidnappés, filmés et exposés sur les réseaux sociaux le vendredi 7 septembre 2018. Des contacts nous confirment que les kidnappings ont lieu à Bossaso et ces contacts parlent d’un projet qui regroupe un certain Ali Abdi Aware qui est un associé d’Ismaël Omar Guelleh, Aboubaker Omar Hadi et Ismaël Tani.

Ces trois personnes susmentionnées sont des associés d’Abdi Omar Mahamoud, l’ex-président de la région somalie de l’Éthiopie et ils ont kidnappé ces pauvres oromo pour réclamer la libération d’Abdi Iley.

Les dirigeants de la région oromo de l’Éthiopie et les services de sécurité de l’état fédéral d’Addis-Abeba ont eu des réunions hier le vendredi 7 septembre 2018 sur cette nouvelle parade de la mafia régionale la plus importante de la Corne.

À suivre…

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.