Somalie : Le président sortant de Mogadiscio craint un coup de force de la part de son adversaire Sheikh Sharif et consorts.

sheikh_sharifComme dans les jeux, Hassan Sheikh, le président sortant et candidat à sa succession à la haute magistrature de la nation somalienne, utilise Le bluff rationnel qui consiste à afficher volontairement un comportement parfois intermittent. Il entretient l’incertitude des adversaires et les empêche d’une manière sournoise d’analyser de manière précise les procédures pour l’organisation des élections.

La commission fédérale des élections a, il y a quelque instant, appelé les médias  et a publié un nouveau calendrier des élections régionales et fédérale pour la troisième fois à l’intervalle de deux mois.

2ème calendrier en 2 mois :

  • La chambre haute du parlement fédéral : 25 septembre 2016
  • Le Parlement fédéral : 24 Septembre – 10 octobre 2016
  • Les parlementaires prêteront serment : 20 octobre 2016
  • L’élection du président du Parlement : le 25 octobre 2016
  • L’élection du président de la Somalie : 30 octobre 2016

3ème calendrier sorti le lundi 26 septembre 2016 en 2 mois :

  • À envoyer dans l’immédiat des troupes pour la sécurité de l’élection régional à la ville de Adaado dans l’état de Galmudug;
  • Les présidents des états régionaux doivent remettre à la commission des élections leurs futurs représentants à la haute chambre fédérale au plus tard le : 5 octobre 2016 ;
  • Le comité de résolution des conflits doit être opérationnel le : 8 Octobre 2016;
  • La liste des candidats pour le parlement fédéral doit être transmis le : 10 Octobre 2016;
  • La tenue des élections législatives doit être finalisée entre le : 23 octobre au 10 Novembre 2016 ;
  • L’élection de deux présidents de deux chambres fédérales doit avoir lieu le : 23 novembre 2016 ;
  • L’élection présidentielle doit avoir lieu le : 30 Novembre 2016.

Mogadiscio est maintenant en état d’alerte, et la population consciente de l’impact d’un nouvel report des dates des élections sur la sécurité nationale et la suite des procédures.

Il est clair que Hassan Sheikh et sa secte clanico-religieux, Damuljadid (du sang neuf), ne veulent pas que le poste de président de la république leur échappe. Or, ils font tout pour dérouter les adversaires et sont sûrement derrière les échecs répétés des procédures d’organisation.

Cette situation ne laisse pas indiffèrent les autres candidats et particulièrement Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, le précèdent président et actuellement désigné comme un des candidats favoris pour l’élection du poste de Président de la république fédérale de la Somalie.

Vu le manœuvre perfide de son cousin, Hassan Sheikh, il a fait une démonstration de force hier soir et aujourd’hui le lundi 26 septembre 2016. Tous les deux appartiennent à l’ethnie Hawiye mais sont de deux clans distincts : Hassan Sheikh est du clan Waysleh Abgal et Sheikh Sharif Sheikh Ahmed est du clan Harti Abgal, plus nombreux à Mogadiscio par rapport à leur frère de sang précité.

Cette démonstration de force de la part de Sheikh Sharif Sheikh Ahmed a créé une tension d’inquiétude dans le camp de Hassan Sheikh est le chef du service des renseignements somaliens, fils de la cousine du président sortant,  a annoncé aujourd’hui qu’ils ont réussi des sources sûres que Sheikh Sharif peut faire usage de la force afin de reprendre le pouvoir en cas ou les doutes sur la tenue des élections se répétaient.

Hassan Sheikh, président sortant, a mobilisé depuis ce soir les civils et militaires de son clan et Sheikh Sharif s’est doté aussi d’une force de protection rapprochée estimée à 400 hommes armés.

Si les élections tard ou ne se tiennent pas, tous ces candidats se transformeront en chef de guerre et Mogadiscio reviendra dans une période sombre que la population croyait révolu.

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :