Kenya: Bob Collymore s’inquiète de la hausse des taxes sur les transferts d’argent

drapeau KenyaSafaricom le leader des services de téléphonie mobile au Kenya, a mis en garde le gouvernement contre une nouvelle hausse des droits accises sur les transferts d’argent via le mobile.

L’entreprise explique qu’il y a un risque de voir cette initiative porter un coup aux efforts d’inclusion financière réalisés jusqu’ici, notamment au bénéfice des pauvres qui n’ont pas toujours accès aux services financiers classiques. « Le Mobile Money est encore relativement nouveau et le gouvernement devrait se garder de toute charge fiscale supplémentaire sur le client, et en particulier sur les pauvres, qui plus que toutes les autres personnes, comptent sur le M-Pesa », a déclaré jeudi 12 septembre Bob Collymore (photo) le directeur général de Safaricom.

Au mois de mai 2013, Safaricom détenue à 40% par le britannique Vodafone, a déclaré que l’instauration d’une taxe de 10% sur les transferts d’argent via le mobile, l’avait mise dans une position où elle a été contrainte d’absorber les coûts induits, 400 millions de shillings (4,6 millions $), pour ne pas faire ressentir cela aux clients.

La bataille pourrait être difficile car de nombreux dirigeants locaux nouvellement élus semblent vouloir s’appuyer sur les télécommunications pour accroitre leurs recettes. Au Kenya 28 shillings dépensés sur 100 pour les services TIC vont au fisc, ce qui est le taux le plus élevé du monde.

Safaricom jusqu’ici réalise une des meilleures performances de la bourse de Nairobi. Sur le NSE, son titre a gagné 59% depuis le début de l’année, surpassant la moyenne de progression de 26% de progression réalisé par les 25 entreprises les plus performantes de ce marché financier.

Agence Ecofin

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :