Afrique de l’Est: Le dossier des Belges d’Al-Shabab remis sine die

belgique _ Al-shababHassan K. était parti seul en Somalie dans le but de rejoindre les milices, qualifiées de terroristes, d’Al-Shabab.

La chambre du conseil de Bruxelles a remis sine die, vendredi, sa décision concernant dix-neuf Belges inculpés de participation à des activités terroristes, notamment parce que les deux principaux inculpés, détenus au Kenya, n’ont pas encore été entendus par les enquêteurs belges. Il s’agit de Mohamed B. et de Rachid B., soupçonnés d’avoir commis des attentats en Somalie aux côtés des milices d’Al-Shabab. La chambre du conseil devait rendre, vendredi, sa décision du renvoi ou non en correctionnelle concernant plusieurs Belges soupçonnés, certains d’avoir rejoint les milices d’Al-Shabab en Somalie, d’autres d’avoir rejoint le djihad armé en Syrie.

Le juge a cependant remis l’affaire sine die en raison de l’accomplissement de devoirs d’enquête complémentaires, a indiqué Me Sébastien Courtoy, avocat de certains inculpés.

En effet, le conseil d’une inculpée avait introduit, fin juillet 2013, une requête afin que les inculpés Mohamed B., considéré comme un relais important au sein de la « filière somalienne », et Rachid B., soient entendus par les enquêteurs belges, a expliqué Me Henri Laquay, avocat de l’inculpé Hassan K.

Mohamed B. et Rachid B., soupçonnés de faire partie des milices d’Al-Shabab, avaient été arrêtés au Kenya, le 23 juillet 2013.

 

La juge d’instruction Isabelle Panou a donc désormais introduit une demande afin que ces deux hommes soient entendus. L’affaire pourrait être fixée à nouveau devant la chambre du conseil de Bruxelles en octobre ou novembre, a informé Me Laquay.

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.