Corne de l’Afrique : Ismaël Omar Guelleh menace la sécurité de Bâb-el-Mandeb et compte ouvrir une base militaire Russe.

La paix entre l’Érythrée et l’Éthiopie.

Le mardi 5 juin 2018, le nouveau premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed Ali,  fait un premier pas vers la paix avec l’Erythrée. Abiy a annoncé  sa volonté de mettre en œuvre l’accord de paix d’Alger signé en 2000 avec Asmara et de respecter le tracé de la frontière proposé par une commission indépendante en 2002. Le président érythréen Isaias Afwerki répond positivement à la main tendue de son voisin et annonce le 20 juin 2018 l’envoi d’une délégation à Addis-Abeba pour engager un dialogue constructif avec l’Éthiopie. Le dimanche 8 juillet 2018 le Premier ministre éthiopien se déplace à Asmara, la capitale de l’Érythrée, à la tête d’une importante délégation. Le président érythréen Isaias Afwerki arrive en Ethiopie le samedi 14 juillet 2018 pour une visite historique de trois jours. Reçu par le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, il a promis de poursuivre le rapprochement entrepris avec l’Éthiopie après 20 ans d’état de guerre.

Cet espoir de paix entre les deux ennemis voisins suscite une certaine joie dans la Corne, en Afrique auprès des instances onusiennes.

Mais cette paix entre l’Érythrée et l’Éthiopie n’est pas du goût de tout le monde. Ismaël Omar Guelleh réagit négativement parce qu’il y a perdu sa protection, le régime du TPLF.

Clash entre Djibouti et EAU.

Depuis que Djibouti s’est engagé à poursuivre DP World, une société holding appartenant aux Émirats arabes unis (EAU), devant la London Court of International Arbitration, l’accusant d’avoir versé des pots-de-vin pour l’obtention  en 2000 d’une concession de 50 ans du terminal portuaire djiboutien – le Doraleh Container Terminal (DCT). Malgré les accusations de Guelleh la Cour internationale d’arbitrage de Londres (LCIA) a exonéré la société de toutes les poursuites le 21 février 2017. Ce jugement qui devrait mettre fin à une histoire qui empoisonne depuis près de dix ans la relation entre Djibouti et les EAU prend une nouvelle tournure d’une ampleur régionale.

Le jeudi 22 février 2018, en application de la loi du 8 novembre 2017 portant sur les contrats d’infrastructures stratégiques, le gouvernement de la République de Djibouti a décidé de procéder à la résiliation unilatérale avec effet immédiat du contrat de concession attribué à DP World sur le site portuaire de Doraleh Container Terminal (DCT). La loi du 8 novembre 2017 a pour objectif de protéger, dans le cadre des contrats d’infrastructures stratégiques, les intérêts supérieurs de la nation, en particulier ceux ayant trait à la souveraineté de l’État et à l’indépendance économique du pays. Le même jour, les cadres émiratis de Doraleh Port sont expulsés manu-militari de Djibouti.

L’accord tripartite entre EAU, Érythrée et Éthiopie.

En grande partie grâce aux efforts des Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmad et le président érythréen Isaias Afwerki ont signé un accord de paix qui mettra fin à l’impasse entre les deux pays et d’ouvrir un nouveau chapitre de la paix et de la stabilité dans la Corne de Afrique. Les deux dirigeants étaient à Abu Dhabi le mardi 24 juillet 2018 et présenté à l’Ordre de Zayed par Son Altesse Cheikh Mohammad Bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des Forces armées des Émirats arabes unis au Palais présidentiel.
L’honneur accordé à la paire rend hommage à leurs efforts dans une période très rapide de détente, et souligne les efforts de la direction et du gouvernement des Emirats Arabes Unis et celle de l’Arabie saoudite dans le renforcement des relations bilatérales entre Addis-Abeba et Asmara.
Comme Sheikh Mohammad a tweeté: « Nous sommes absolument convaincus que cette initiative renforcera la coopération et la coordination bilatérales entre les deux pays voisins. Et répondra aux aspirations de leurs citoyens en faveur de la paix, du développement et de la prospérité.  »
Et puis il a ajouté: « Cela assurera  la stabilité et la sécurité dans la corne de l’Afrique et dans la région en général. »

Avec ses rapprochement entre l’’émiratis, l’Érythrée et l’Éthiopie il est claire que tous les projets financés par Dubaï seront déplacés vers Asmara et la Somaliland : le potasse de la région Afar de l’Éthiopie ne voyagera plus du port de Tadjourah mais au petit port de Bay of Anfile situé à 75km de l’exploitation, un pipeline pour amener les pétroles d’Assab à Addis-Abeba, le pipeline de Juba ne passera plus à Djibouti mais à Massawa via la région Tigrée, etc.

La base militaire Russe à Djibouti et l’insécurité à Bâb-el-Mandab.

Voyant comme une alliance hostile à son régime le rapprochement entre l’émiratis, l’Érythrée, l’Éthiopie, l’Arabie Saoudite et le Soudan du Sud, Ismaël Omar Guelleh menace, depuis le mercredi 22 Août 2018, d’accord une base militaire au Russe et de faciliter la tâche au Houthis pour la déstabilisation de Bâb-el-Mandab. Une menace synonyme de désespoir.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.