France / Djibouti : Condoléances du peuple djiboutien à la famille et proches de Feu Roger Picon

roger piconLa mort en ce jardin… cette expression me vient à l’esprit, cette expression qui est le titre d’un film de Luis Bunuel, dans les années 1956… La mort en ce jardin, c’est une belle expression qui me rend nostalgique et poétique, deux sentiments de l’émotion, cette émotion si forte que je ressens aujourd’hui, en évoquant la disparition d’un ami du peuple djiboutien, Roger Picon, qui nous a quittés, le 27 juillet 2016,  à l’aube de ses 70 ans.

Ton amitié, mon cher Picon, nous la considérions comme un jardin que nous aimions. Quelle que soit la situation, nous nous efforcions de la cultiver afin qu’elle poursuive son épanouissement, dans toute sa beauté. Parfois, les couleurs étaient changeantes, passant du rouge vif au jaune pastel, toujours sur fond de vert, la couleur de l’espérance. Et tout au long de ta vie,  nous avons cueilli tes soutiens sans failles comme des fruits et des fleurs de ton amour pour le peuple djiboutien.

Aujourd’hui, ce jardin est fané et nous en sommes tout terriblement tristes. Il est fané et cela définitivement, car tu nous as quittés, notre cher ami Roger Picon brusquement.

L’amitié est un sentiment tellement fort qui jamais ne s’éteint.  Au du peuple djiboutien, nous nous associons à la peine de ses proches et familles et  vous présentons, en ces moments douloureux, toutes nos condoléances émues.

Pensons à lui comme à un merveilleux jardinier de l’amitié et des nobles sentiments.

Peuple djiboutien

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.