Soudan du Sud: Peu d’espoir de paix au Soudan du Sud, selon l’Onu

Des discussions « décevantes » avec le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, qui s’affrontent depuis mi-décembre, laissent peu d’espoir d’un rapide accord de paix au Soudan du Sud, ont déploré hier à Juba les représentants du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les représentants des 15 pays membres du Conseil ont rencontré M. Kiir mardi à Juba, avant de s’entretenir par liaison vidéo avec M. Machar, qui a pris le maquis en décembre avec une partie de l’armée. « Tous deux ont dit reconnaître qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise, mais leurs deux positions restent très éloignées l’une de l’autre », a déclaré l’ambassadeur britannique à l’Onu, Mark Lyall Grant, président en exercice du Conseil de sécurité. La délégation a fait clairement savoir à MM. Kiir et Machar « qu’il y aura des conséquences pour ceux qui minent le processus de paix et qui ne veulent pas mettre de côté leurs intérêts personnels dans l’intérêt de la population », a ajouté M. Grant.

Les pourparlers dans la capitale éthiopienne sont pour l’heure infructueux et le délai de 60 jours, dans lequel les deux camps s’étaient engagés à former un gouvernement d’union, a expiré dimanche sans résultat. Malgré deux cessez-le-feu, mi-janvier et début mai, les combats, accompagnés de massacres ethniques, continuent dans le plus jeune État du monde, indépendant depuis juillet 2011, après des décennies de conflit meurtrier avec Khartoum.

La délégation onusienne devait rencontrer hier soir à Nairobi les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), organisation est-africaine qui assure la médiation des pourparlers.
(Source : AFP)


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :