Soudan du Sud : Des sanctions de l’ONU se profilent contre les factions en guerre au Soudan du Sud

En sonnant l’alarme sur la crise au Soudan du Sud, le Conseil de sécurité de l’ONU a menacé vendredi d’imposer de sanctions contre les factions en guerre pour ne pas être à la hauteur pour un accord de paix signé il y a trois mois.

L’avertissement est venu dans une déclaration unanime rendue avant la visite au Soudan du Sud par les ambassadeurs du Conseil de sécurité la semaine prochaine au cours de laquelle les envoyés seront là-bas afin de transmettre le message directement aux dirigeants du pays.

«Les actions du président Salva Kiir et ancien vice-président Riek Machar en continuant à rechercher une solution militaire à ce conflit sont inacceptables », a déclaré le 15 membres du conseil.

En vertu d’un accord de paix signé en mai, entre Kiir et Machar consistait à établir un gouvernement d’union nationale en quelques jours, mais il n’y a aucun signe qu’ils vont respecter cette date butoir.

Le conseil « déclare prêt à examiner, en consultation avec les partenaires concernés … toutes les mesures appropriées, y compris des sanctions ciblées contre ceux qui prennent des mesures qui compromet la paix, la stabilité et la sécurité du Soudan du Sud, y compris ceux qui empêchent la mise en œuvre de ces accords , « indique le communiqué.

Un nouveau cycle de pourparlers de paix ouvert en Ethiopie lundi alors même que les combats faisait rage sur le terrain, mais il a été peu fait état d’aucun progrès.

L’Ambassadeur des États-Unis, Samantha Power, a déclaré que le Conseil a été réuni dans la volonté ferme de résoudre la crise au Soudan du Sud.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont imposé des sanctions, y compris un gel des avoirs et interdiction Voyage, sur les chefs militaires des deux côtés, et un embargo sur les armes de l’UE reste en vigueur.

L’organisation des droits de l’homme basée aux Etats-Unis, Human Rights Watch a appelé vendredi à un embargo international sur les armes à imposer sur le Soudan du Sud pour enrayer la violence.

En Juillet, le Soudan du Sud a déclaré qu’elle avait pris livraison des armes d’une valeur de 14 M $ dont des missiles anti-char, des lance-grenades et des fusils d’assaut, acheté de la Chine avant le début des combats.

HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.