Somaliland : Les raisons cachées des fermetures des frontières entre Hargeisa et Djibouti

Le gouvernement du Somaliland a hier fermé officiellement la frontière avec Djibouti pour sa sécurité dit-on. Elle a aussi annoncé qu’aucune voiture ni personne ne peut circule à travers la frontière sans l’accord de l’autorité de Hargeisa.

Le gouverneur de la dite région de Salel, le commandant adjoint de la police d’immigration de la Somaliland et autres fonctionnaires sont depuis plusieurs jours de la ville de Lawya-ado, frontière du Somaliland avec Djibouti, afin de convaincre le pays la réouverture de ce corridor très utile à l’économie de la Somaliland.

La Somaliland n’ayant pas un port à eau profond, l’équipement adapté au traitement d’un trafic international et n’ayant aucune reconnaissance elle est contrainte d’utiliser les ports de Djibouti.

Du côté de Djibouti l’activité à la frontière a été réduite au strict minimum au point de voir une voiture circuler tout le deux heures.

Plusieurs personnalités somalilandaises et djiboutiennes questionnées sur cette affaire nous ont confirmé que les jeux de fermeture des frontières entre la république de Djibouti et l’état autoproclamé de la Somaliland dépassent la seule raison de la sécurité et cachent des différents bien plus graves qui touchent les terrorismes, les blanchiments d’argent, les trafics en tout genre, les services illicites et en violation des droits de l’homme monnayés de part et d’autre de la frontière.
Labadii khaayinimo ku heeshiyay dar Alay isku diidan!!!!!!!!!

 

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.