Somalie : L’ONU participe à la création d’un nouveau état régional d’un côté et de l’autre à l’embrassement d’un état régional existent

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie (RSSG), Nicholas Kay, s’est félicité de l’ajout de Hibiin et Heeb en tant que signataire d’un accord de principe pour former une administration régionale dans le centre de la Somalie.

Les parties à l’accord, initialement signé par d’autres parties prenantes, le 30 Juillet 2014, ont convenu de travailler ensemble à la mise en place d’une nouvelle administration dans le centre de la Somalie.

« Je me réjouis de l’ajout de Hibiin et Heeb en tant que signataire de cette première étape dans le processus de formation de l’État dans le centre de la Somalie », a déclaré RSSG Kay. «Je félicite tous les trois signataires et le gouvernement fédéral de la Somalie sur le progrès important dans la voie de la paix et de renforcement de l’État ».

« J’exhorte les parties à l’accord de tenir des consultations constructives et de réconciliation impliquant toutes les parties prenantes, en veillant à ce que les intérêts des deux administrations émergents et existants soient protégés », a-t-il ajouté. « En tant que témoin de l’accord, l’Organisation des Nations Unies s’est engagé à soutenir sa mise en œuvre, de la paix et de renforcement des objectifs généraux de la Somalie », a déclaré M. Kay.

De l’autre côté

Ce nouvel état régional n’a pas fait que des heureux et renforcés la paix en Somalie, mais a plutôt embrassé un état régional existent depuis 16 ans, le Puntland.

Le nouvel état régional empiète sur le territoire de Puntland et cette nouvelle entité compte désigner Gaalkacyo, la deuxième ville de Puntland, comme sa capitale.

Le 31 juillet 2014, le gouvernement de l’administration de Puntland avait publié plusieurs décisions décisives de ses dirigeants :

1 la non reconnaissance de le nouveau état régional, Hibiin et Heeb ;

2 – la suspension de ses relations avec l’état centrale de la Somalie ;

3 – la défense de son territoire par tous les moyens possibles en cas d’attaque provenant du Sud ;

4 – le retrait du parlement fédéral somalien les députés issus de Puntland

5 – etc…

Le 2 Aout 2014, plusieurs parlements originaires de la région administrative de Puntland sont retournés à Garoowe, la capitale de Puntland.

Kay, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie, semble confronté à une équation à plusieurs inconnus difficilement quantifiables pour un occidental qui se limite à des facteurs administratifs et politiques alors que ce problème somalien a besoin des personnes qui connaissent la profondeur du mal à surmonter et disposés à donner leurs temps.

HCH


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.