Somalie : Le patron de la police de la Somalie recherché pour «criminel de guerre» au Canada

Le nouveau commissaire de police de Mogadiscio est recherché au Canada comme un « criminel de guerre » après qu’un conseil des réfugiés et de l’immigration a conclu qu’il était «responsable de la torture impitoyable des prisonniers » avec la force de police de la Somalie dans les années 1980.

Mohammed Hassan Ismail Farah a fui la Somalie au temps du gouvernement de Siad Barre s’est effondrée en 1991, vivant pendant sept mois aux Etats-Unis avant de traverser au Canada pour faire une demande d’asile.

Selon des documents judiciaires fédéraux, il a témoigné lors d’une audience du conseil de l’immigration du statut de réfugié qu’il craignait d’être persécuté s’il était forcé de retourner à Mogadiscio et niés les accusations faites par les témoins qu’il avait battus les prisonniers et utilisés des décharges électriques pendant les interrogatoires.

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR) a interrogé la véracité de l’allégation de Farah, en mettant en suspens sa demande en 1993.

« Le demandeur nous a semblé, un homme instruit intelligent dont l’arrogance désinvolte raconte une grande confiance en soi, « le conseil a écrit. « Il a adopté une attitude moqueuse ouvertement vers une partie de la déposition des accusations du ministre. »

Un témoin à Toronto, Yussuf Mohamed Issa, a témoigné avoir eu affaire aux pratiques de Farah pendant sa détention de trois mois après avoir participé à une manifestation d’étudiants de 1984 à Hargeisa, la capitale du Somaliland.

Issa a dit dans l’audience de Toronto que Farah faisait partie de Département des enquêtes criminelles de la police (CID) – pas la brigade anti-drogue comme disait Farah et est venu à Hargeisa en Juillet 1984 en tant que chef d’une délégation envoyée par Siyad Barre afin de traiter avec les étudiants.

«Quand (Issa) n’a pas réussi à donner des réponses satisfaisantes, le demandeur a ordonné qu’il soit torturé. Son mauvais traitements notamment été soumis à des chocs électriques et a donné lieu à des dents cassées et une cicatrice sur le menton « .

Issa a également disparu du public avec son traitement dans un documentaire de Fifth Estate de la CBC, décrivant comment il a été laissé pour mort pendant plus de 24 heures.

Farah a nié l’allégation qui prétend qu’il était à Hargeisa en 1984 – une défense rejetée par le conseil du statut de réfugié.  » Le Rigoureux contre-interrogatoire n’a pas permis de découvrir des incohérences dans le témoignage de (Issa), » la CISR : « Nous avons trouvé M. Issa comme un témoin crédible et avons accepté son témoignage. »

En suspendant sa demande, la CISR a conclu: «Nous considérons que la torture des prisonniers sans défense est un crime contre l’humanité. »

On sait peu sur le sort de Farah après que sa demande a été rejetée, mais en 2011, l’Agence des services frontaliers du Canada a affiché la photo de Farah comme l’un des 30 criminels de guerre recherché au Canada. Bien que soupçonné d’être la même personne, l’ASFC a listé la date de naissance de Farah au 24 septembre 1954, et Farah a dit à l’audience de la CISR être né le 27 Juillet 1954.

Le Porte-parole de l’ASFC a confirmé que Farah n’était plus sur la liste, mais ne précisait pas quand il a été enlevé, ni pourquoi, citant seulement que les individus sont enlevés soit 30 jours après leur arrestation, si elles sont sorties du pays, ou si « de nouvelles informations se pose « montrant qu’ils ne sont plus au Canada.

Après plus de deux décennies de guerre en Somalie – entraînés par les combats entre clans, les politiques étrangères dévastatrices de ces dernières années, le groupe terroriste d’Afrique de l’Est d’Al-Shabab- il n’est pas rare d’avoir des dirigeants au passé meurtriers.

Un refrain à Mogadiscio où il entreprend une lente reprise est que le déplacement vers l’avant signifie pardonner le passé.

Mais de nombreux Somaliens interrogés par les médias locaux dénoncent la réputation de Farah pour les torture et prétendent n’être pas en mesure de l’oublier.

Le Premier ministre Abdiweli Mohamed Cheikh Ahmed a licencié le chef de la sécurité nationale et le commissaire de la police, le général Abdihakim Dahir Saeed, à la suite d’une attaque en Juillet 8 sur le palais présidentiel – le plus récent d’une série des attentats et d’assassinats ciblés d’Al-Shabab.

Dans une interview aux médias de Mogadiscio plus tôt cette année, le Premier ministre a reconnu que les Somaliens ont une méfiance inhérente de leurs dirigeants politiques après des années de corruption. « La politique somalienne ne sont pas stables, en raison des problèmes de clan. . . nous avons un long chemin à parcourir « , at-il dit.

Saeed a d’abord refusé de démissionner – remettre en cause la constitutionnalité de la nomination de Farah – mais plus tard a concédé sous la pression.

« Tout le monde à l’intérieur et à l’extérieur de la Somalie sont choqués », a déclaré Saeed dans une interview. « Le changement est normal, mais ils doivent embaucher quelqu’un, pour une telle position, dont le dossier est propre. »

Farah a refusé d’être interviewé.

Le Premier ministre, qui est aussi de nationalité canadien, ne pas disponible pour une entrevue quand il s’agit du nouveau commissaire, Farah.

« Le Premier ministre tient à sa décision concernant le commissaire de police sortant, » il ajoute qu’il y a eu des changements positifs à la situation de la sécurité après l’incident du 8 Juillet. »

Il y a un cas à ne pas négliger en Afrique de l’Est en général et en Somalie particulièrement mais qui n’est pas simplement lisible pour un occidental ou une personne qui n’est pas originaire de cette région.

Le nouveau commissaire de police de Mogadiscio, Mohammed Hassan Ismail Farah, est du clan MAREHAN, comme l’actuel premier ministre, Abdiweli et l’ex-dictateur de la Somalie Feu Siyad Bare.

Quelque soit la qualité de son travail et les résultats y sous la direction de Farah, le premier ministre de la Somalie ne sera pas en mesure de le critiquer ouvertement.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :