Ouganda : Kampala passe à l’e-Justice pour connecter les justiciables débranchés

Le régisseur en chef des cours de justice, Paul Walimbwa Gardenia a révélé que le pouvoir judiciaire est en train de mettre en place un portail e-justice dans son système pour tous les utilisateurs des tribunaux dans le pays.

Gadenya a expliqué que le portail e-justice est un moyen moderne électronique de fournir des renseignements juridiques de base et des conseils en ligne qui permettrait à tous les usagers de la justice dans le pays à accéder à la justice facilement et tenu au courant de l’évolution de la magistrature.

Il a également expliqué que le portail électronique est également un one-stop-centre qui permettrait aux usagers de la justice d’accéder aux tribunaux et les documents. Il aura également un système de dépôt de plainte en ligne en construction et le mécanisme de réponse instantanée de l’autorité judiciaire qui finirait par construire une coopération mutuelle et de restaurer la confiance du public dans le système judiciaire.

« Le système aura également des informations biographiques sur les huissiers de justice individuels et de greffiers. Les avocats, les huissiers de justice et les tribunaux où sont situés. En substance, cela éliminera les intermédiaires et le public non averti qui peut être ignorants de la façon dont les tribunaux fonctionnent « , a expliqué Gadenya. Gadenya.

Il a fait cette révélation vendredi à son cabinet de la Haute Cour de Kampala lors d’une réunion avec les membres de l’Association ougandaise des sténographes judiciaires (UCRA), qui étaient avec leur syndic en chef, Isaac Ssemakade-Kimaze.

Gadenya outre déclaré que leur système en ligne inclurait les sténographes judiciaires sur la liste de diffusion de la magistrature afin qu’ils soient informés en temps opportun de l’évolution de la magistrature, tels que les listes des causes qui est comme un panneau d’affichage public de tous les cas et dans les tribunaux.

Ce serait également éliminer les intermédiaires charlatans qui ont monnayé dans le temps les informations auprès du public pour leur propre profit. Il a également révélé que le pouvoir judiciaire élabore également un centre de médias dans laquelle ils ont l’intention d’employer deux journalistes qualifiés qui seraient chargés de la diffusion de la circulation de l’information, y compris les procédures judiciaires.

Cependant, il a ajouté qu’il ferait en sorte que les médias est pleinement consulté avant que les règles régissant la diffusion des informations sont formalisées et mises en œuvre. Il veillera également à ce qu’il y ait des réunions régulières pour s’entendre sur les règles à suivre pour leur mise en œuvre.
« Tous nos procédures judiciaires, en vertu de la Constitution, doit être ouverte à la presse et au public, sauf dans des circonstances exceptionnelles de très rares », a déclaré Gadenya.

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.