Ethiopie / Erythrée: L’armée éthiopienne se prépare-t-il à attaquer Asmara ?

Dans son interview d’avant-hier avec Tsinat Radio, le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a fait la volonté de son gouvernement de s’attaquer à la source du terrorisme dans la Corne de l’Afrique. Faisant écho à son prédécesseur, l’ancien Premier ministre Meles Zenawi, Haile Mariam a souligné « l’impérieux urgence de couper les tentacules de la terreur, Asmara, car ils constituent une menace directe pour notre sécurité nationale.  »

Cette affirmation claire de la part du commandant en chef des forces de défense de l’Éthiopie est arrivée juste au moment dont l’armée éthiopienne fait des exercices militaires impressionnantes sur des territoires situé à proximité de la frontière érythréenne, stimulant la spéculation que l’Ethiopie est maintenant prêt à mener sa guerre tant attendue sur la terreur.

Pourquoi les tentatives en cours pour badigeonner la vérité irréfutable que l’Ethiopie et l’Erythrée partagent un dénominateur commun en termes de culture, de religion et de consanguinité de sang?

«  Certes, en 1998, nous sommes allés à la guerre avec l’Érythrée pas sur « un morceau de terre aride, » mais sur un principe sacré: la violation flagrante et grave de la souveraineté de l’Ethiopie et de l’intégrité territoriale. Une fois que l’Ethiopie a repris les territoires occupés, il a exprimé sa volonté de s’asseoir avec l’Erythrée et de discuter de la mise en œuvre de la Commission frontalière. Asmara, ou plutôt le président Isaias Afeworki, a refusé d’engager des pourparlers avec l’Ethiopie avant la mise en œuvre de la Commission frontalière. »

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :