Ethiopie / Egypte : Le ministre égyptien des Affaires étrangères veut visiter l’Ethiopie avant les discussions tripartites

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a dit à son homologue éthiopien qu’il envisage de se rendre en Ethiopie avant les pourparlers tripartites entre l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan, prévue le lundi.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué publié vendredi que Shoukry a appelé le ministre éthiopien des Affaires étrangères Tedros Adhanom dans le cadre du cadre de « concertation permanente entre les deux ministres ».

L’appel s’inscrit dans la perspective des négociations tripartites sur le Grand barrage éthiopien Renaissance Dam (RGO) qui se tiendra dans la capitale soudanaise, Khartoum, ce lundi. Ils seront dirigés par les ministres de l’eau des trois pays.

Shoukry et Adhanom ont convenu de maintenir les communications pendant la période des négociations tripartites et à faciliter les négociations si nécessaire. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dit, Badr Abdelatty, Choukri a affirmé son « souci de visite en Ethiopie, avant les négociations » pour discuter de RGO et les intérêts de l’eau de l’Egypte, ainsi que des liens bilatéraux.

Les pays en aval, l’Egypte et le Soudan, reçoivent ensemble la majorité de l’eau du Nil. Selon les accords signés en 1929 et 1959, l’Egypte reçoit chaque année 55.5Milliards de mètres cubes d’eau sur une totale de 84 milliards de mètres cubes d’eau du Nil estimées produites chaque année et le Soudan reçoit 18,5 milliards de mètres cubes. Les deux accords de partage de l’eau, qui garantissent l’Egypte de la part du lion de l’eau, ont été signés en l’absence de l’Ethiopie.

L’Egypte craint que le RGO, qui est actuellement en construction, aura une incidence sur sa part de l’eau du Nil faisant ainsi le RGO un point de discorde entre les deux pays.

Le dernier cycle de négociations tripartites a eu lieu en Janvier, mais ont fini sans parvenir à un accord. Ceux-ci ont été précédés par des discussions tripartites en Novembre et Décembre de l’année dernière, mais ont également échoué.

En Mai 2014, l’Egypte a officiellement demandé à la reprise des pourparlers tripartites et l’Éthiopie a accepté la reprise.

Le 26 Juin, l’Egypte et l’Ethiopie ont convenu de former un comité conjoint pour simplifier les discussions sur le RGO. L’accord décrit sept étapes pour la poursuite de la construction sur le barrage. Les négociations reprendront sur ​​la base de ces sept points.

L’accord a été formulé par les ministres des Affaires étrangères, tandis qu’il a été directement supervisé et approuvé par le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sisi, et le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn. Les deux pays ont salué comme un « nouveau chapitre dans les relations entre l’Egypte et l’Ethiopie … basée sur l’ouverture et la compréhension mutuelle et la coopération ».

En 2013, alors qu’il était ministre de la Défense, Al-Sisi a rejeté l’idée d’utiliser la force militaire pour résoudre les problèmes de l’eau. Lors d’une rencontre avec Adhanom en Juin, le président égyptien a déclaré que l’Egypte comprend les besoins de développement de l’Éthiopie, mais a ajouté que cela doit aller de pair avec la compréhension éthiopien des besoins en eau de l’Egypte, et que l’Egypte n’a pas de solutions de rechange au Nil pour son eau dont elle a de plus en plus besoins.

En Février, les négociations bilatérales entre l’Egypte et l’Ethiopie avaient pris fin après l’incapacité à résoudre les principaux points de débat entre les deux pays.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :