Somalie: Séminaire historique de la FIFA à Mogadiscio

Ad

footballAprès des années de troubles et de guerre civile, la Somalie s’apprête à entrer dans une nouvelle ère. Pour la première fois depuis 1986, la FIFA a organisé un séminaire de développement à Mogadiscio. Celui-ci a fermé ses portes le lundi 19 août 2013, au stade Banadir.

« Ce stage représente une étape importante pour notre football », estime Abdiqani Said Arab, secrétaire général de la Fédération somalienne de football (SFF). « En proposant une plateforme de qualité à une nouvelle génération de Somaliens, nous avons fait un grand pas vers la normalisation du football dans notre pays. Nous avons réalisé de gros progrès sur le plan de la sécurité et nous pensons qu’il est possible d’aller encore plus loin. »

En raison de ce contexte difficile, les précédents séminaires FIFA organisés au profit de la SFF avaient dû se tenir à Djibouti. « J’ai eu l’occasion de diriger deux stages à Djibouti et je peux vous assurer qu’à l’heure actuelle, la Somalie est sans doute l’association membre qui a le plus besoin de programmes de ce genre », explique Ulric Mathiot, instructeur de la FIFA en charge du rendez-vous de cinq jours programmé à Mogadiscio. « Ce séminaire est conçu pour construire de la base vers le sommet. La SFF réalise un excellent travail et je suis convaincu qu’en continuant à miser sur le football de base, la Somalie va rapidement progresser. »

 Pendant son séjour dans la capitale somalienne, Mathiot a pu rencontrer la ministre somalienne des Services Publics. Maryan Qasim a profité de l’occasion pour saluer l’engagement de la FIFA en Somalie. 31 entraîneurs venus de tout le pays ont assisté à cette réunion historique. Après une série de cours pratiques et théoriques couvrant de nombreux domaines techniques et opérationnels, les débats se sont achevés lundi sur un festival auquel ont pris part plus de 300 enfants. Les participants vont maintenant faire profiter les clubs, les écoles et les centres de formation de leurs nouveaux savoirs.

La Somalie souffre des effets de la terrible guerre civile qui ravage le pays depuis 1991. Malgré cette situation critique, le football joue un rôle de premier plan dans la société. « Au cours des dernières années, le ballon rond est devenu un outil important. Il détourne beaucoup de jeunes Somaliens de la violence. À ce titre, il est un facteur de paix », assure Ali Ahmed, directeur technique de la SFF.

L’installation d’un terrain artificiel et de tribunes au stade Banadir s’inscrit dans le cadre d’un Projet Goal de la FIFA d’une valeur de 1,6 million de dollars US. Lancé en 2006, ce programme n’a pas été épargné par les violences qui secouent le pays. Les dégâts subis par les équipements ont contribué à freiner le développement du football somalien. L’autre grande enceinte du pays, le stade Mogadiscio, est actuellement occupée par les forces de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM). En l’absence d’un stade aux normes internationales et en raison de l’instabilité politique, l’équipe de Somalie n’est pas en mesure d’organiser des matches sur son territoire. La dernière sortie à domicile de la Somalie en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ remonte au 27 juillet 1980.

Cap sur Russie 2018
Suite à la destruction partielle du stade Banadir, la FIFA s’est engagée à participer à la reconstruction d’un terrain artificiel et de tribunes. La SFF pourra ainsi disposer de ces nouvelles infrastructures pour la prochaine édition du championnat national, qui devrait débuter le 5 septembre.

« La reconstruction du stade Banadir est très importante. Elle nous donne un cadre dans lequel organiser régulièrement des matches. Il s’agit là d’un atout essentiel dans notre stratégie d’ensemble », conclut le secrétaire général de la SFF, Abdiqani Said Arab. « Nous concentrons nos efforts sur Russie 2018. Nos projets peuvent sembler utopiques mais la situation de notre pays s’est améliorée et nous pensons sincèrement être en mesure de contribuer de manière décisive au développement du football somalien dans son ensemble. »

En plus des programmes de football de base et de la reconstruction du stade Banadir, la FIFA a fait don d’un million de dollars US à titre d’aide d’urgence, suite à la crise humanitaire qui a frappé la Somalie en août 2011.

Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.