Djibouti / Suisse : Un Djiboutien connu pour les trafics des drogues en Suisse, recruté par la police politique de Guelleh.

Djibouti / Suisse : Un Djiboutien connu pour les trafics des drogues en Suisse, recruté par la police politique de Guelleh.

Ad
Agent dormant

Cet homme qui s’est déclaré en Suisse être d’origine somalienne, né 1978 et sous le nom de SAID AHMED est au contraire un Djiboutien du clan Saad-Moussa/Issa.

Saïd Ahmed est impliqué dans les trafics des drogues en Suisse, travail illicite, qui lui a couté son poste d’interprète au service de l’immigration Suisse à Berne et un passage devant la justice en aout 2015 quand les douaniers de l’aéroport de Cointrin, à Genève, l’ont arrêté avec 50 kilos de khat dans ses valises le samedi 15 aout 2015. (https://www.24heures.ch/suisse/faits-divers/passager-arrete-cointrin-50-kg-khat-bagages/story/13691035)

Avec sa voiture, il avait l’habitude de faire rentrer en Suisse de la drogue dure en provenance du Pays-Bas.

Ne pouvons plus respecter les lois et règles de son pays d’adoption, la Suisse, il pense vivre aux frais des contribuables djiboutiens en participant aux ciblages de l’opposition djiboutienne exilée.

La représentation diplomatique de Djibouti à Genève, dont la diplomate est une cousine de Saïd Ahmed, a reçu une note du renseignement djiboutien qui lui conseille d’appui le nouvel agent mandaté en Suisse. Sans oublier que la représentation diplomatique de Djibouti à Genève était impliquée, il y a trois ans de cela, à un trafic des contrats de travail, dont le signataire fut l’ex ambassade à Genève, Mohamed Siad Doualeh, actuellement en poste à l’ambassade de Djibouti à Washington. Un neveu de Mohamed Siad Doualeh, recruté en qualité de chauffeur à l’ambassade, Monsieur Radwan, et installé en Suisse en tant que Somalien, avait bénéficier deux contrats dont l’un était de 50 % et l’autre de 100 % dans le but d’arnaquer les aides sociales de la Suisse.

Cette affaire avait failli occasionner la fermeture de la représentation diplomatique de Djibouti à Genève.

Le pauvre Saïd Ahmed, habitant à Neuchâtel, est toujours pressent à Lausanne dans le but de récolter les maximums d’informations sur les activités de l’opposition djiboutienne et particulièrement de Hassan Cher Hared. Il a déjà tenté de manipuler des jeunes somaliens vivant en Suisse pour monter contre Hassan Cher Hared. Ayant mal mesuré la relation entre Hassan Cher et la communauté somalienne, ce petit voyou s’était heurté à la vigilance des Somaliens.

Depuis un mois, subissant la pression du régime djiboutien qui lui réclame des résultats, il a réitéré ses activités en Suisse. Il menace les Somaliens qu’ils se verront interpeller à l’aéroport de Djibouti pendant leur voyage en Somalie s’ils continuent d’avoir des contacts avec Hassan Cher Hared.

Ayant su que l’ONU et des pays occidentaux enquêtaient sur les trafics d’armes d’Ismaël Omar Guelleh avec les groupuscules extrémistes religieux armés de la région de la Corne d’Afrique et sa proximité avec les gestionnaires des fonds d’Al-shabab, la police politique de Guelleh a activé tous ces agents dormants en occidentaux.

L’opposition djiboutienne en exile avertie que nous utiliserons tous les moyens possibles pour neutraliser ces agents et les représentations diplomatiques qui leur servent de bases logistiques.

Nous saisirons bientôt par courrier officiel le département fédéral de justice et police (dfjp) de la Suisse au sujet de l’importation sur le sol suisse de la violence du régime de Guelleh. Et les responsables de tout dégât qui découleront de ces provocations de Saïd Ahmed et de la représentation diplomatique de Djibouti à Genève seront de la responsabilité de Guelleh.

Nous répétons une fois de plus que l’opposition djiboutienne en exile usera tous les moyens possibles pour neutraliser les agents dormants du régime de Guelleh et ses représentations diplomatiques devenues des bases avances de la répression et des ciblages de la diaspora.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared