Éthiopie : Des armes et des devises étrangères introduites clandestinement en Éthiopie via Djibouti et le Soudan.

L’Éthiopie a intercepté la semaine dernière, dans des opérations de sécurité conjointe de la police et des services de renseignement éthiopiennes, d’énormes sommes d’argent (environ 10 millions de dollars US) et d’armes dans différentes parties du pays, a rapporté l’agence FANA Broadcasting Corporate.

Selon la publication de FANA, la police aurait déclaré avoir saisi près de 10 millions de dollars en espèces. Ce montant a été intercepté dans le cadre d’une opération inter-institutions à l’intérieur et à l’extérieur de la capitale Addis-Abeba.

Selon Zeyinu Jemal, commissaire général de la Commission fédérale de police, l’opération a été menée conjointement avec le Service national de renseignement et de sécurité (NISS) et la police régionale d’Oromia et avec le soutien du public.

Il a ajouté que plus de 1.000 armes ont également été saisies pendant l’opération, entre autres: des pistolets, deux mitrailleuses et 80.000 munitions.

La police a déclaré que les armes étaient introduites clandestinement en Éthiopie via le Soudan et Djibouti pour créer de l’instabilité. « Les individus soupçonnés de thésauriser les devises étrangères sont sous enquête policière », a ajouté le rapport FANA.

Ces incidents ne sont pas les premiers du genre dans le pays. En novembre 2017, les autorités douanières ont indiqué qu’elles continuaient d’enregistrer une augmentation des mouvements illégaux de devises, notamment via son aéroport principal, l’aéroport international de Bole, dans la capitale Addis-Abeba.

Les autorités ont signalé qu’elles avaient intercepté une tentative audacieuse qui consistait à faire passer 4 millions de dollars américains via l’aéroport en 2016.

Malgré la croissance la plus rapide enregistrée en Afrique au cours de la dernière décennie, l’Éthiopie, pays enclavé de 100 millions d’habitants, dépend fortement des importations.

Selon les estimations des analystes, la forte contraction de la monnaie causée en partie par les dépenses consacrées aux grands projets d’infrastructure, les détournements des deniers publiques et le marché noir d’échange d’argent ont réduit les réserves de change à une capacité de solvabilité de moins d’un mois d’importations. Les investisseurs étrangers et les entreprises locales disent que tous les secteurs de l’économie ont été touchés.

Abiy a déclaré en avril que les plans du gouvernement pour continuer à développer ses infrastructures et le secteur manufacturier naissant signifiait que la crise monétaire pourrait durer 15 ou 20 ans.

Les Emirats Arabes Unis, peut-être une bénédiction pour l’Éthiopie, a promis de donner 3 milliards de dollars à Addis-Abeba. Une somme de 2 milliards de dollars sera investie dans le tourisme, les énergies renouvelables et l’agriculture. Le reste devait être déposé à la banque centrale pour atténuer la pénurie de devises.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :