Éthiopie : Le régime tigrée de Desalegn est à genoux.

revolte à GondarIl a fallu 25 ans aux démocrates éthiopiens pour se débarrasser d’un régime clanique, colonisateur piloté par une petite minorité d’égoïste criminelle de 3 Millions d’âmes sur une population qui avoisine les 90 Millions.
Cette date du dimanche 31 juillet 2016, est un jour historique pour tous les amoureux de la liberté, une date qui marque un tournant de la politique de l’asservissement des populations autochtones dominées, humiliées, colonisées de l’Éthiopie.

500.000 personnes défilent dans les rues de Gondhar, capitale des amharas, scandant  » Les tigrées sont des voleurs, Dehors les voleurs »,

Pratiquement toutes les chancelleries occidentales se rendent aujourd’hui à Addis-Abeba pour assurer la stabilité de l’Éthiopie en engageant les préparatifs pour une alternance politique, craignant que celle-ci ne devienne le berceau d’un islamisme radical selon leur appréciation.

Quelles sont les répercussions de la chute de Desalegn à Djibouti?

Djibouti comme l’Éthiopie est dirigé par un même système mafieux, clanique, usurpateur, qui enrichit ses partisans au détriment de la masse populaire.
Les corridors dont 90% appartiennent directement au couple de Haramous ne circuleront plus, les milliers de camions transitaires seront sous la loupe de l’administration éthiopienne.

Les relations entre l’Éthiopie et l’Érythrée seront établies, les engraissés, qui ont la main mise sur le poumon économique, à savoir, le Port de Djibouti, non budgétisé,  dont les recettes sont acheminées directement à Haramous, auront du pain sur la planche.

L’impact politique et économique sur l’ensemble du peuple djiboutien, colonisé, en otage dans une misère imposée au profit exclusif d’une poignée de la famille Guelleh, sera sans précédent.

Notez aussi que le régime djiboutien était protégé par son grand frère, le régime de Desalegn.

Le peuple djiboutien doit se préparer à des jours difficiles, car toute l’économie du pays est intrinsèquement liée et dépend de l’Éthiopie, qui je l’espère seront de courte durée.

L’échiquier politique de toute la Corne d’Afrique est en passe d’être redessiné dans les prochains jours, semaines ou mois avec une nouvelle donne politique à la tête de l’Éthiopie.

Un coup dure pour Guelleh, qui se retrouve déplumé, et un ultime espoir inattendu pour le peuple djiboutien qui trime sous le joug d’une vieille dictature familiale.

Aïnan Sougeh

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :